Troyes et l'Aube précurseurs



Les clés, renom de Troyes



La serrurerie actuelle remonte à 4.000 av. J.-C., dès qu’apparaît le travail de la métallurgie.

Dans la Bible, est mentionné : " les serviteurs voyant la porte de la chambre haute fermée au verrou, prirent la clef et l’ouvrirent ".

En ces temps lointains, il existait un genre de clefs en fer dont on a trouvé plusieurs exemplaires dans la terre, autour de Troyes.

En liturgie, les clefs ont toujours été les attributs de la papauté, et représentent le pouvoir spirituel du Pape. On en trouve gravées sur leurs monnaies et dans leurs armoiries, comme celles de notre pape troyen Urbain IV.

Le Pape saint Sylvestre, en 314, fut le 1er des pontifes qui envoya aux personnages qu’il voulait honorer des clefs en or, faites d’après le modèle de celle qui servit à fermer la sépulture de saint Pierre.

A l’occasion de la joyeuse entrée d’un souverain dans une ville, comme acte d’allégeance, le maire lui remettait les clefs de sa commune, comme les magnifiques, conservées à la mairie de Troyes.

Saint Louis crée un syndicat de serruriers. Il interdit à un serrurier de travailler la nuit, car l’éclairage n’est pas suffisant pour cette activité minutieuse et l’on pourrait le soupçonner de faire des fausses clés.

François 1er crée un véritable statut du serrurier. En cas de perte de clé, l’ouverture d’une porte ne peut s’effectuer qu’en présence du maître des lieux. Les textes prévoient également de lourdes sanctions en cas de fraude. Un faussaire peut ainsi être pendu et l’écriteau " Crocheteur de portes " est alors accroché sur le gibet.

Henri II invente le passe partout, en demandant à son serrurier de lui réaliser des serrures avec une clé qui " passe par toutes ", ce qui lui permet de rentrer à sa guise dans les appartements de sa maîtresse Diane de Poitiers au château d’Anet.

Le roi Louis XIII installe dans son palais de Fontainebleau le serrurier Rossignol, qui donne son nom aux clefs qui servaient à crocheter les serrures dont on n’avait pas les clefs.

 

           Avec les 1ères machines à vapeur le XIX° voit l’avènement d’une industrie naissante, et en 1864, sont fondés les Ets Bresson-Vachette, rue des Tauxelles. En 1865, l'entreprise prend le nom de Vachette frères. En 1912, Vachette déménage rue de la paix. 1981 : Vachette ouvre un site à Sainte-Savine. En 1988, Vachette est racheté par Poliet, filiale de Saint-Gobain. En 1993, Vachette cède la fabrication des serrures pour l'automobile pour se concentrer sur celles pour le bâtiment. En 1997, Poliet vend Vachette au groupe suédois Assa Abloy. 2009 : La production est transférée à Sainte-Savine. 2010, Vachette devient Assa Abloy Aube Anjou, suite à la fusion de l'entreprise troyenne avec Bezault, situé à Angers. Suite à vette fusion, Vachette ne devient plus que la marque de l'entreprise.

 

     Aujourd’hui, Vachette est  leader français des systèmes de fermeture et de sécurité, entreprise qui porte le renom de Troyes dans le monde entier.

Vachette fabrique :

-      des serrures à larder mono point,

-      des serrures multipoints,

-      des serrures en applique,

-      des serrures carénées multipoints de haute sûreté et  électronique,     

-      des ferme-porte,

-      des verrous de haute sûreté,

-      des cadenas,

-      des serrures de meubles...

La production annuelle est actuellement de :

-      10 millions de clés,

-       2 millions de serrures,

-       30 millions de ressorts,

-       500 mille verrous...

Vachette :

-       emboutit chaque année 2.300 tonnes d’acier,

-       fond et moule 600 tonnes d’alliage,

-       usine et traite 800 tonnes de laiton...

 Enfin, le système Radial est le fleuron de la gamme des cylindres de haute sûreté Vachette, basé sur une technologie très avancée en matière de sécurité.

Protégé par des brevets rendant illégale la reproduction des clés hors des usines Vachette, le système Radial est l’aboutissement d’une nouvelle génération de cylindres de haute sûreté répondant à des normes de plus en plus sévères.

Vachette exporte dans le monde entier.

    Le 11 mars 2011, lors de l’inauguration de ses nouveaux locaux au Parc du Grand Troyes les officiels ont souligné : " l’implication d’une entreprise qui fait partie de l’incarnation industrielle de Troyes au même titre qu’Airbus ou Peugeot dans d’autres villes !!! " 

   Troyens, soyons fiers de notre ville qui conserve de telles entreprises où des milliers de Troyens ont travaillé, travaillent et espérons-le, travailleront longtemps encore ! (plus de 550 salariés en 2011).

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :