Le Sport à Troyes


L'aviron


On peut dire que le plus vieux sport français est l’aviron. Il devance les autres sports d’au moins 30 ans. En France, la première compétition de canotage a lieu sur la Seine en 1853.

S’il est une branche du sport qui ait dû rencontrer à Troyes les éléments naturels d’existence et de prospérité, c’est à coup sûr le sport nautique. Les nombreux cours d’eau qui environnent la ville, le canal, la Seine, principalement à Saint-Julien et à Fouchy, font que de tout temps la promenade sur l’eau fut une distraction et un exercice des plus goûtés. Quelques barques de louage, des nacelles de pêcheurs, de lourdes sablières, sont pendant longtemps les instruments de ces modestes excursions. Puis apparaissent de jolies embarcations, sorties des meilleurs ateliers de Paris : leur légèreté, leur élégance provoquent alors une vive admiration. En une année, une dizaine d’embarcations parcourent la Seine.

 

Le 13 mars 1864, la première association sportive de la ville est créée : la Société nautique troyenne (S.N.T.). Peu à peu, on s’apprend à manier l’aviron, on s’essaie à des couses de vitesse, et le 4 septembre, des régates obtiennent un plein succès. La compétition se déroule à Saint-Julien, entre les ponts de l’église et de la gare, c’est la première manifestation nautique à la rame et à la perche. Le public accourt en grand nombre à ce spectacle et éprouve un vif intérêt et beaucoup de plaisir. Devant le succès remporté, une nouvelle journée de régates est organisée en 1865, sur le bassin de Barberey. La société acquiert des bateaux de course, pour compléter son parc d’embarcations.

Jean Casimir-Périer est le président de la S.N.T. pendant 25 ans, jusqu’au moment où il est élu Président de la République, en 1894. Le 9 septembre, les rameurs de la SNT offrent, sur le bassin de Pont-sur-Seine, une journée de régates pour marquer leur reconnaissance à leur président qui, durant toutes ces années, a œuvré pour le développement de l’aviron.

A cette époque, un illustre canotier, le vicomte Alfred de Châtauvillard écrit :« Le canotage a un but assez beau, celui de chercher dans un plaisir la force et la santé, ces deux éléments si nécessaires à l’existence de toute nation. Avec la santé, vous avez une population belle, florissante, prête à tout, avec la force vous acquérez la confiance en vous même, le courage, la générosité. Et, en ne voyant dans le canotage qu’une pure distraction, un simple plaisir, ne vaut-il pas mieux passer ses journées ou soirée au grand air, que de les perdre au club, au café, dans les coulisses d’un théâtre ou bien autour d’un tapis vert ?…».

Les équipes de la S.N.T. remportent des titres régionaux et se qualifient pour les épreuves des championnats de France. Dès 1900, on trouve dans le palmarès des résultats fort honorables qui présagent du devenir de la S.N.T. : des équipes enlèvent des titres de champions de l’Union des sociétés nautiques du Nord-Est ; en 1907, les rameurs de la S.N.T. se classent seconds en finale de la coupe de France ; en 1914, la S.N.T. est à nouveau championne du Nord-Est, et obtient sa qualification pour les championnats de France. En 1929, les jeunes gens disposent d’excellentes yoles. Le « quatre outrigger » des frères Petit remporte le Challenge Defrance au championnat de l’Est et en « deux », les mêmes réalisent toute la saison, de remarquables performances. Mon ami Raymond Bourgeois est finaliste de championnat de France de sculler en 1942.

Dès l’après-guerre, les premiers résultats se concrétisent. Le « quatre » avec barreur se classe 4° au championnat de France en 1956. En 1961 et 1962, André Févret et Philippe Malivoir obtiennent le titre de champions de France sans barreur. Ils sont sélectionnés en équipe de France et terminent 3° du championnat d’Europe en « deux sans barreur ». En 1962, ils sont aussi vice-champions du monde « quatre sans barreur".

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

 

Rechercher sur le site :