Les Crimes


Les introuvables bijoux volés dormaient au Greffe de la prison de Troyes.


Alors qu’on les cherche partout, ½ million de bijoux volés dort au Greffe de la Maison d’arrêt de Troyes, rue Hennequin.

Il y a là un bracelet en or massif rose, valant à lui seul 300.000 F, 1 collier, 2 bagues de valeur, qui attendaient eux aussi d’être restitués.

Ce petit trésor, l’égérie du « Gang des lâches », la fille au manteau rouge qui défraya la chronique début 1964, le portait sur elle lors de son arrestation, le 8 janvier pour 1 affaire de vols de sacs à main.

C’était le produit d’un cambriolage avec effraction commis au cours de la nuit du 31 décembre 1963 au 1er janvier 1964 dans une maison sise avenue Pierre Brossolette à Troyes.

La nuit de la Saint-Sylvestre, Mlle P… s’était absentée. Lorsque vers 1 h 30, elle regagne son domicile, le cadeau du 1er janvier qui l’attend n’est pas des plus agréables : les volets fracturés, ainsi qu’une fenêtre, une porte forcée au 1er étage et partout, un indescriptible désordre. Meubles, armoires, avaient été fouillés.

Bilan du cambriolage : 1 bracelet en or massif, 1 superbe collier, 2 bagues, 1 montre-bracelet en or massif. Le préjudice atteint  ½ million. Faisant aussi partie du butin, il y a 1 manteau rouge de valeur, agrémenté de parements en renard argenté.

Or, sous le titre «  L’égérie du gang des lâches avait un manteau rouge », l’Est-Eclair relatait le mois précédent, l’arrestation d’un trio de voleurs de sacs à main, d’ailleurs bien connus des policiers : D.F. 20 ans, G.F. 20 ans également et 1 jeune femme P.B., domiciliés, les 2 premiers dans l’agglomération troyenne et la troisième à la campagne.

Ce manteau rouge intrigue naturellement Mlle P… qui s’en ouvre aux policiers et aux gendarmes.

Ce manteau rouge, bien qu’on l’ait dépouillé de ses parements en renard, s’avére bien être celui volé à Mlle P…, ainsi que devaient le vérifier les hommes de la Brigade des Recherches de Troyes.

Les gendarmes demandent de vérifier au Greffe de la prison de Troyes, le dépôt des affaires appartenant à P.B. la jeune voleuse de sacs qui, avec ses 2 complices, comparaissait en correctionnelle, précisément, pour le vol de ces sacs.

Heureuse surprise pour Mlle P… : en dépôt se trouvaient le bracelet de 300.000 F, et les 2 bagues. Seule manquait la montre-bracelet.

Lorsqu’elle fut fouillée à son entrée en prison, P.B. portait le bracelet en guise de jarretelle.

Les 3 voleurs devaient finir par avouer.

Le fameux manteau rouge les avait perdus !    


Rechercher sur le site :

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.