Le Sport à Troyes


Le Motoball


En 1932, l’U.M.A. (Union Motocycliste de l’Aube) lance, à Troyes, un sport nouveau et spectaculaire : le motoball.

 

Cette discipline est née en 1930, on la pratique alors comme un spectacle. Le Motoball c'est avant tout du football à moto.

Le Motoball est un sport qui demande, pour la pratique de haut niveau, de nombreuses qualités : athlétiques pour la puissance de tir et l'endurance, dextérité pour la progression avec le ballon et les passes, équilibre pour le maniement de la moto et intelligence pour la mise au point des nombreuses tactiques existantes.

 

Bien que marginal face aux classiques activités sportives, le motoball tient une place importante dans le souvenir troyen, tant par sa popularité que par ses résultats.

L’équipe troyenne fait rapidement des étincelles.

En effet, très vite, l’U.M.A., puis le Racer de Troyes (créé en 1936), s’imposent face à leurs adversaires.

Après avoir obtenu, en 1932 le championnat de France, l’U.M.A. confirme son titre l’année suivante. Le Racer devient champion du Nord-Est.

 

En 1937, recevant l’équipe de Carpentras, le Racer l’emporte et devient champion national : Lévy, Lasnier, Devliegher, Wetzel, Thevenoux et Bornot peuvent désormais fixer leur écusson tricolore.

 

Ensuite, c’est au tour du S.U.M.A. (Sporting Union Motocycliste de l'Aube), né en 1938 de la fusion entre le Sporting de Troyes et l’U.M.A., de se démarquer.

  

Le Motoball s’étend alors hors de nos frontières : on trouve des équipes en Angleterre, Belgique, Hollande, Allemagne, Italie…

La terre d'élection du moto-ball devient l'Union soviétique (actuellement la Russie). Derrière le géant russe, la France se place au 2ème rang, sur la même ligne que les pays de l'Est.

 

Le championnat de France Nationale A " rassemble l'élite française ; une division " Nationale B " constitue l'antichambre de cette élite.

À ce jour, il existe seize clubs de motoball en France.

L’équipe du S.U.M.A. est finaliste au championnat de France, en 1939.

Vient la déclaration de guerre et la mobilisation générale. Il n’est plus question de faire du sport : les motos sont camouflées et l’occupant, malgré ses recherches, ne parviendra jamais à les, trouver.

La guerre a des répercussions fâcheuses sur le développement de ce sport.

Les fabricants ne peuvent pas continuer à construire les machines et abandonnent la fabrication des pièces détachées.

 

Dès la Libération, le nouveau maire de Troyes, Henri Terré se passionne pour ce sport et lui réserve un terrain pour lui seul à côté du stade de l’Aube, le stade Gaston Arboin.

 

Le S.U.M.A. Club des plus titrés évoluant en l'élite, engrange alors les victoires : il est champion de France en 1948, 1952, 1953, 1955, 1964, 1969, 1981, 1982, 1986, 1988, 1989, 1990, 1991, 1998, 1999.

Il gagne la Coupe de France en 1953, 1958, 1966, 1967, 1970, 1972, 1976, 1978, 1982, 1983, 1984, 1985, 1987, 1988, 1991, 1993, 1995, 1999, 2006. Il s’adjuge le Trophée des Clubs en 2006, et le Trophée de France en 1969, 1980, 1985, 1990, 1997, 2000, 2001, 2010.

Champion d'Europe 1970.

Il gagne le challenge Jean Meunier en 2007 et 2009.

Le club remporte en 1996, 1997 et 1998, la Coupe de France des Cadets.

Les championnats d'Europe de Motoball se sont déroulés du 18 au 24 août 2009 à Vichniyaki en Ukraine. L'occasion de mesurer l'impact populaire de ce sport dans les ex-pays de l'Est. Au terme d'une compétition relevée, l'équipe de France, avec en son sein Mathieu Voronowski du Suma, termine à la troisième place après avoir dominé en match de classement l'Allemagne sur le score de 9 à 5. L'épreuve a été remportée par la Russie que les Tricolores ont affrontée en ouverture.

 

Chaque génération a eu ses vedettes avec  Lévy, Lasnier, Devliegher, Wetzel, Thevenoux, Bornot, Fageot, Graziano Maraghini capitaine de l'équipe de France, les frères Blanc, les frères Lenoir, Gérard Nalot, Mullot, Formici, Bertrand, Croset, Jaillant, Jacquinot, Dewrede… et n’oublions pas, plus près de nous, Michel Tournemeule.

 

Cet ancien maire de Saint-Julien-les-Villas a consacré 42 ans de sa vie à la discipline. Il s'est engagé au SUMA en décembre 1954 et fut joueur de 1955 à 1978. " J'ai disputé environ 700 matches sous les seules couleurs du SUMA " retient celui qui fut aussi champion de France et d'Europe. " J'ai aussi remporté six Coupes de France sur dix disputées. "

Michel Tournemeule a également été capitaine de l’équipe fanion du S.U.M.A. et président, sélectionneur de l’Equipe de France, président de la Commission Nationale de Moto Ball pendant 14 ans.

Il a été le premier en France à créer des équipes cadets.

 

Les dirigeants, m’ont demandé, lors d’un match de coupe de France du S.U.M.A., en 1964, d’ouvrir la compétition en donnant un coup de pied dans le ballon. J’ai appris ce jour là, que le ballon avait 0,60 m de diamètre et pesait plus d’1 kg !!!

  

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.