La Politique



Intendant de Champagne


A partir des règnes de Charles VII et de Louis XI, se forme un groupe compact dont l’élévation aux affaires de l’Etat et à la noblesse est due à son travail, à son amour de l’ordre, à son aptitude au commerce et à l’administration.

 

Ce groupe se compose principalement des familles Jouvenel des Ursins, Hennequin, Molé, de Mesgrigny, de Mauroy, de Bossancourt, Le Boucherat, Coëffart, Largentier, Angenoust, Dorigny, Le Tartier, Léguisé, Le Mairat, Marisy, Paillot…qui prennent date dans les affaires publiques, pendant plusieurs siècles.

 

De ces familles sortent une foule de magistrats, qui « peupleront le bailliage de Troyes et atteindront les hautes Cours de Justice, le Parlement, la Cour des Aides, celle des Comptes, des Monnaies…».

 

Les premiers intendants de Champagne sont tous Aubois.

 

En 1644, Maître Jehan de Mesgrigny, chevalier, seigneur de Briel et de Champ-au-Roi, est intendant pour Sa Majesté.

 

Voici sa nomination :

 

« Louis, par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre, à notre aimé et féal conseiller en notre Conseil d’Etat et maître des requêtes ordinaires de notre hôtel, le sieur de Mesgrigny, salut.

 

         Etant besoin pour le bien et soulagement de nos sujets d’établir un intendant de justice en notre province de Champagne pour y administrer la justice et veiller à la conservation de nos droits, et ne pouvant faire meilleur choix que de vous à cause de votre intégrité, fidélité et affection à notre service qui nous sont connus par les témoignages que vous en avez rendus à notre contentement aux emplois de vos charges et en diverses occasions.

 

A ces causes, nous vous avons commis, ordonné et établi, commettons, ordonnons et établissons par ces présentes signées de notre main pour faire la charge d’intendant de la justice, police et finances en notre province de Champagne et en l’armée, troupes et garnisons qui seront en icelles, aux honneurs et autorités qu’y appartient avec pouvoir de vous trouver et assister aux conseils qui seront tenus par les gouverneurs et les lieutenants-généraux, en notre dite province pour nos plus importantes affaires et vous employer selon que le bien de notre service le requerra, d’entrer et présider ès sièges présidiaux et bailliages, commissaires généraux des finances, et autres juridictions… être requis pour la dignité, le repos et le soulagement de nos sujets, reconnaître si les officiers font leur devoir en l’exercice de leurs charges, ouir les plaintes et doléances de nos sujets… ordonner aux prévôts des maréchaux, leurs lieutenants, greffiers, archers et autres nos sujets et officiers ce que vous verrez nécessaire pour le fait et administration de la justice, auxquels chacun d’eux nous enjoignons très expressément obéir et entendre à tout ce qui leur sera par vous ordonné, en sorte que la justice en soit observée et rendue à nos sujets, avec équité, diligence et intégrité… présider les assemblées qui seront des élections des maires, échevins, consuls et autres charges municipales et y faire observer l’ordre requis pour le maintien de notre autorité, procéder à la vérifications des dettes… vous informer de l’état de nos affaires… repos et soulagement de nos sujets…

 

          Donné à Saint-Germain-en-Laye, le dix neuvième jour d’août l’an de grâce 1638, et de notre règne le vingt neuvième.

 

Signé : Louis, et scellé du grand sceau de cire jaune ».

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :