Religion



Les Vitraux


La peinture sur verre concourt, dès les premiers siècles de l’ère chrétienne, à l’ornement des basiliques. " Il n’est peut-être pas de canton en France qui renferme des vitres peintes aussi précieuses et en si grand nombre que la ville de Troyes en Champagne " écrit-on dès le XVIII° siècle.

 

Jean-Luc Rio a écrit :" Troyes conserve l’héritage national le plus important de l’art du vitrail et, de par le monde, la cathédrale de Troyes est considérée comme le musée du vitrail. "

 

La ville de Troyes est appelée La Ville Sainte du Vitrail, par un archéologue de renom, Jean Lafond.

 

Les historiens de l’art et les archéologues reconnaissent que l’ancien diocèse de Troyes, avec son côté répétitif du vitrail champenois au XVI° siècle, a favorisé le concept d’école troyenne de peinture sur verre, qui n’a pas d’équivalent au monde.

 

L’Aube est le département le plus riche de toute la France en vitraux anciens, avec 9.000 m² de verrières, 1.160 baies, dont 1.042 pour le XVI° siècle.

 

Troyes possède une remarquable collection de verrières, dont les plus anciennes remontent au XII° siècle (Saint-Pantaléon), à cet âge où les peintres-verriers affectent particulièrement la couleur bleue, image du ciel et symbole de la pureté divine.

Une vingtaine de panneaux des maîtres-verriers troyens du XII° siècle, est dispersée dans des musées : Paris, Musée de Cluny Londres, Victoria and Albert Museum… et dans les collections privées. En 1973, un panneau de 2 apôtres, provenant d’une collection particulière, datant des années 1160-1170, a été acheté par la Ville de Troyes, à la suite d’un arrêt en douane. En 1974, 2 panneaux, de la même époque, provenant de la collégiale Saint-Etienne, ont pu être rachetés par la Ville de Troyes et sont maintenant exposés au trésor de la cathédrale

 

Le grand incendie de 1524 détruit près du quart de la cité, dont les quartiers des églises Saint-Jean, Saint-Nicolas et Saint-Pantaléon.

Aussi, les nombreux chantiers qui suivent, nécessitent le concours d’un grand nombre de peintres verriers, dont les ateliers connaissent alors une remarquable prospérité et l’école troyenne rayonne sur toute la France.

 

Dès le XIV° siècle, la peinture sur verre se modifie, les verrières commencent à devenir des tableaux, les morceaux de verre s’agrandissent, les lignes de plomb deviennent plus rares et les grisailles et les tons clairs plus communs.

On ne compte pas moins de 92 peintres-verriers renommés à Troyes, du XII° au XVII°siècle.

 

Saint-Urbain possède des verrières du XIII° siècle, d’une grande beauté. Il y a les armes de France, de Champagne et de Navarre, qui marquent la réunion de la Champagne à la France, par le mariage de Jeanne de Navarre avec Philippe le Bel.

Dans les 6 verrières de la nef de la basilique Saint-Urbain, 24 lancettes présentent 24 saints et saintes de la région troyenne, série unique dans le département : saint Loup, sainte Savine, saint Oulph, saint Thomas d’Aquin, saint Valérien, saint Parres, saint Potentien, saint Lyé, saint Phal, sainte Maure, saint Mesmin, sainte Germaine…   

 

La Cathédrale est un vrai paradis, avec 1500 m² de verrières, de magnifiques rosaces de 10 mètres de diamètre.

Il y a un ensemble exceptionnel de vitraux du XIII° principalement dans le chœur, l’arbre de Jessé, le martyre de St André, l’enfance du Christ, la légende de St Pierre, l’évêque Hervé, St André guérit un possédé…

Vitraux du XIV° dans les bas-côtés, comme l’enfant prodigue garde les porcs.

Du XV° et XVI° dans les fenêtres hautes, par exemple Le festin de l’Enfant prodigue.

Du XVII°, avec le célèbre Pressoir Mystique de Linard Gonthier. De chaque côté du pressoir, il y a les donateurs, le chanoine Jean Bareton et François Vinot, chevalier de Malte, son beau-frère, accompagnés de leurs patrons, saint Jean-Baptiste et saint François d'Assise. Toute la haute partie du vitrail est occupée par des blasons, ceux de la famille des donateurs et ceux des plus hautes autorités de la ville.

A admirer les 3 rosaces : à gauche du transept, la plus ancienne, en grisailles, à droite, magnifique, lorsqu’elle est traversée par la lumière arrière, enfin celle du grand portail, malheureusement en partie cachée par les orgues.

C’est un véritable mémento de l’histoire du vitrail, un enchantement de les apprécier à toute heure du jour, de l’aube au crépuscule.

 

Saint-Jean au Marché possède de belles verrières du XVI° siècle.

 

On apprécie à Sainte-Madeleine les grandes verrières du chœur, aux couleurs éclatantes, les plus importantes de l’école de peinture sur verre, à panneaux carrés, parmi les meilleures de l’École champenoise du XVI° s. Un timbre a été édité par la Poste française.

 

Saint-Martin possède un étourdissant ensemble de vitraux de la première moitié du XVII° siècle, dus en partie à Linard Gonthier.

 

En 1820, le maire de Troyes fait placer 32 vitraux aux 8 fenêtres de la grande salle de l’ancienne bibliothèque. Ils provenaient de l’Hôtel de l’Arquebuse et figurent des sujets historiques, comme par exemple, l’Arrivée d’Henri IV à Troyes, porte de Beffroy,

 

Des étudiants du monde entier viennent, chaque année, préparer leur thèse à Troyes, où l’on trouve tous les genres.

 

         Installée dans l’enceinte de l’Hôtel-Dieu-le-Comte (l’ancienne morgue), est inaugurée en juin 2013, la Cité du vitrail, première étape d’un ambitieux projet scientifique, culturel et touristique, conduit par le Conseil Général de l’Aube. C’est une invitation à découvrir Troyes et l’Aube comme capitale européenne du vitrail.

           Le public y découvre de magnifiques oeuvres, et traverse ainsi une dizaine de siècles. En janvier 2017, arrive une chargée de mission afin de mettre en œuvre la réalisation de " la Cité du Vitrail ", qui doit aboutir à l'ouverture des nouveaux espaces de la Cité en l'an 2020, soit porter les espaces à 3.000 m² au lieu de 330 m² actuellement. Nicolas Dohrmann, directeur du service Archives et Patrimoine explique : " La Cité du vitrail aspire à un rayonnement international ".

 

             En janvier 2017, le département de l'Aube propose d'inscrire au Patrimoine Mondial de l'Unesco, " Le Vitrail ", 200 églises de notre département réunissant 9.000 m² de verrières du XII° au XXI° siècle.

 

P.S. : si vous souhaitez voir les plus beaux vitraux du département, je vous conseille de regarder  :

 

http://www.mesvitrauxfavoris.fr/galerie%201.htm

 

       

Rechercher sur le site :

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.