La Politique


Le Poujadisme


Rappelons pour mémoire que le mouvement Poujade est né en 1953, à la suite de l’annonce d’une série de contrôles d’Inspecteurs des Impôts chez des commerçants de Saint-Céré dans le Lot.

         Le syndicat indépendant de Défense professionnelle des Commerçants et artisans prend le nom d’U.D.C.A. et son Comité Directeur créée un journal : « L’Union ».

          Le 15 mars 1955, 6.000 aubois l'applaudissent au stade de l'Aube, surtout lorsqu'il lance à un auditoire conquis bien avant la lettre : " La dernière cartouche de la défense professionnelle c'est notre Union. Artisans, commerçants, notre victoire sera la vôtre ".

         Aux élections de 1956, le Mouvement devient politique et présente des listes dans tous les départements. L’Aube y est représentée comme député, par le docteur Charles Courrier, grâce à un apparentement de Droite, U.D.C.A. et U.D.E.A..

Dans l’Aube, l’U.D.C.A. rencontre un succès certain. Les adhérents, sympathisants et donateurs se comptent par milliers et se montrent particulièrement actifs et dévoués, ne ménageant ni leur temps, ni leur peine.

De fréquentes réunions ont lieu dans les chefs-lieux de cantons et les auditeurs sont aussi nombreux qu’enthousiastes et dynamiques. De très importants rassemblements comptant plusieurs milliers de personnes sont organisés lors des visites de Pierre Poujade dans le département, en particulier à Troyes où le stade de l’Aube est comble, et à Ervy-le-Châtel où il faut se réunir dans une vaste prairie, aucune salle ne pouvant dans la ville contenir les participants. A côté des commerçants et des artisans, bien des paysans commencent à faire entendre leur voix.

Pour se faire de l’argent, on vend à l’entrée des réunions des fleurs tricolores en plastique ou des coqs métalliques à mettre à la boutonnière ou au corsage. Un gadget a beaucoup de succès, c’est un balai tricolore fait de 52 brins représentant les 52 élus et portant le slogan « balayez les sortants ». On fait aussi des quêtes dans d’immenses drapeaux tricolores.

Il y a eut quelques manifestations :

- à Nogent-sur-Seine devant le Palais de Justice en faveur d’un commerçant poursuivi pour hausse illicite.

- à Romilly-sur-Seine, pour empêcher une vente sur saisie, où plusieurs milliers de personnes bloquent la circulation pendant de longues heures.       

- à un contrôle fiscal à Chennegy où 600 personnes promènent en ville un âne portant le masque de M. Ramadier.

Il y a aussi de nombreux dépôts de motions aux autorités locales.

Jamais il n’y eut dans l’Aube de heurts violents entre manifestants et service d’ordre, ni d’attentats au plastic comme dans d’autres départements.

Le Garde des Sceaux demanda le levée de l’immunité parlementaire du Docteur Courrier, obtenant un refus unanime des votants.

Chaque trimestre le député, au cours de réunions publiques, fait son compte-rendu de mandat.

Dans l’Aube, le Mouvement est animé par M. Camille Martin, Conseiller Général du canton de Chaource, Maire de Bernon, et industriel. Il réussit à rassembler 10.000 membres comprenant des artisans, de petits industriels, des paysans et des membres de professions libérales.

On peut porter à l’actif du Poujadisme dans le Département, le fait que de nombreux commerçants, industriels ou membres de professions libérales, qui ne s’étaient jamais souciés de la défense de leur profession ou de leur métier, prirent conscience d’eux-mêmes et du rôle qu’ils pourraient être éventuellement amenés à jouer tant sur le plan départemental que régional ou national.

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

 

Rechercher sur le site :