Troyes et l'Aube précurseurs



L'Astrologie



        Les Assyriens 6.000 ans avant notre ère, donnent les premières observations d’astrologie. Viennent ensuite les Chaldéens, 3.000 ans avant Jésus-Christ. C’est en observant la nuit le trajet que parcourt le jour le Soleil, que les mages Chaldéens, s’aperçurent que celui-ci traversait chaque mois, une constellation différente. C’est l’origine du Zodiaque comprenant 12 signes.

L’être humain, partie infinitésimale du système solaire, est inévitablement soumis à l’influence planétaire, même s’il n’en est pas conscient.

  

Le Troyen Pierre de Larivey, dit le Jeune, né en 1541, laisse une oeuvre qui fait de lui le précurseur de Molière. Mais aussi un célèbre astrologue.

Il a d’énormes connaissances, sur les plus célèbres autorités européennes en ce qui concerne la magie, dont l’astrologue italien du XIII° siècle, Cecco d’Ascoli, qui fut condamné comme hérétique et mourut sur le bûcher. Il raconte l’interprétation d’un songe fait par le duc de Savoie, " par des scélérats, des imposteurs… par des faux prophètes… ". Il fait l’éloge de l’astrologie, surtout en ce qui concerne la connaissance de l’univers, la prévision de l’avenir l’avancement des adeptes de l’astrologie et la mauvaise foi des détracteurs. Certains critiques semblent surpris par le fait qu’un prêtre et un chanoine aient publié de tels ouvrages. Et pourtant ce ne sont pas les exemples de prêtres astrologues qui manquent au XVI° siècle en France : Rabelais, Ronsard… Jusqu’à sa mort en 1619, toute une série de ses opuscules prophétiques voit le jour dans toute la France. Ensuite, son neveu continue la série des almanachs, mettant à profit les papiers du défunt qui avait laissé en manuscrit des almanachs pour chacune des années jusqu’en 1626 (almanachs conservés à la Médiathèque de Troyes et celui de 1625, conservé à la Bibliothèque Nationale, et un conservé aux Etats-Unis, à l’Université du Minnesota à Minneapolis).

Pendant plus de trois siècles, les écrits de notre astrologue Pierre de Larivey, succès de librairie,  le rendirent immortel en France ".

En effet, ses nombreuses prédictions se révélèrent exactes. Le schéma est le même pour chaque année : après un sizain récapitulatif, Larivey passe en revue les positions des planètes, les prévisions météorologiques pour chaque saison, les maladies et les autres calamités éventuelles provoquées par les astres, et finalement, les répercussions politiques. A la fin de l’opuscule, notre chanoine donne la liste traditionnelle des jours heureux et malheureux.

Prenons l’exemple de ses prédictions pour les années 1621 à 1626. Ces cinq années ont dû connaître très peu de jours propices, et ce volume est marqué par le pessimisme. Il prévoit pour 1621 un hiver rude, un été torride : "… famine, pestilence, tremblement de terre, submersions, déluges et naufrages et … divers conflits ». L’année 1622 s’annonce encore pire : "… troubles populaires, querelles, tumultes, séditions, pilleries, larcins, volleries, et agressions tant par mer que par terre se feront, si l’Eternel n’y met la main… ". Il prévoit notamment des malheurs pour les Grands, en se servant d’une image théâtrale : " Il doit se jouer quelque tragédie, à l’endroit de quelque homme de guerre et de haut cœur, par le moyen de quelque femme d’autorité, au grand désavantage de lui et de plusieurs… ". Malheurs auxquels succèderont des troubles religieux.

Pendant 3 siècles après sa mort, la voix d’outre-tombe de notre poète champenois continue à parler à un public toujours plus vaste : des vaticinations (prophéties) continuant de paraître dans la France entière, portant sa signature ou bien sous un nom d’emprunt. On trouvait encore ses Almanachs, ses Prognostications  et des Centuries en vers.

 

Dès le XVI° siècle, une famille de libraires-éditeurs de Troyes, les Oudot, se met à publier de petits livres à l’intention des colporteurs de la France entière. Ils se vendent 1 sou, et sont donc à la portée de tous. Ils éditent entre autres les travaux sur l'astrologie de Pierre de Larivey le Jeune.

Pour la 1ère fois, on y trouve une copieuse notice astrologique sur les signes de la semaine, la disposition du monde, le Zodiaque

 

Pour la 1ère fois en France, les troyens font paraître également à cette époque " le petit Miroir d’Astrologie traitant de l’inclinaison de l’homme et de sa nativité, suivant tous les mois de l’année ", qui présente d’une façon très détaillée, une caractérologie très nuancée, des 12 mois de l’année, pour les hommes et les femmes.

 

En 1757, la réputation de ces livres s’accroît en France dans des proportions extraordinaires à cause d’une coïncidence.

L’astrologue de la veuve Oudot étant un jour absent, son gendre, monsieur Truelle, homme spirituel et jovial, se propose pour remplir les fonctions de l’absent.

Ainsi, à la date du 5 janvier 1757, il écrit cette terrible prédiction: " horrible attentat, coup manqué ".

Le hasard veut que c’est précisément le jour où Louis XV est frappé par Damiens d’un coup de couteau.

La prédiction de l’almanach de Troyes fait grande sensation.

Le bruit en parvient même à la Grande Chambre, qui ordonne au lieutenant-général de police de Troyes d’arrêter Madame Oudot, toutes les personnes de sa famille et de sa maison, et de fermer son imprimerie, car la complicité de l’imprimeur avec Damiens paraît évidente.

Mais le policier, homme sage et prudent, et qui connaît parfaitement la moralité de Madame Oudot, donne des explications si concluantes que l’ordre d’arrestation est immédiatement révoqué.

Il a été suggéré que Larivey avait été pour quelque chose dans la publication à Troyes en 1611, des " Prophéties de Nostradamus "

 

        Aujourd’hui, lorsque l’on parle astrologie, on confond souvent horoscope et Thème astrologique.

Ce dernier demande à l’astrologue, des heures de travail, il a besoin de la date, heure, lieu de naissance, pour faire une étude précise du tempérament, des possibilités, de la vie affective et professionnelle, et prévoir les grands événements de la vie du demandeur.

La nature aussi, toute entière est soumise aux différents cycles, et ce que les almanachs troyens nous ont appris il y a 400 ans, sont toujours d’actualité  :

- ainsi, ce qui pousse en terre (carottes, oignons, pommes de terre…) se sème en lune descendante et ce qui pousse en l’air (haricots verts, salades, tomates…) en lune montante.

- ne faites pas opérer vos animaux domestiques à la pleine lune, car il y a de gros risques d’hémorragies,

- si vous voulez que vos cheveux repoussent plus épais, coupez-les à la pleine lune, ils seront plus vigoureux…

 

Enfin, sachez que si l’on admet que les astres influencent suivant leur position dans le ciel au moment de notre naissance, on admet également qu’ils n’obligent pas, laissant malgré tout à l’homme, son libre arbitre.

 

 

 

 

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :