Le Sport à Troyes


Le Centre Médico-Sportif



Le 6 mai 1963, l’autorisation de fonctionnement est accordée par le Secrétariat d’Etat à la jeunesse et aux Sports. Il est inauguré avec (ce qui est exceptionnel à cette époque), la télévision FR3.

Le contrôle médical étant obligatoire, avec ses 3 annexes, lieux de consultations, l’Office Municipal des Sports et de la Jeunesse de Troyes a fait figure de novateur, ayant été longtemps le premier et le seul Centre Médico-Sportif à fonctionner dans l’Académie de Reims.

Gilbert Laplace, président des P.L. fut le premier Président du comité de gestion, aidé ensuite par le docteur Jean Bouillat et le docteur Jacques Chemla.

Le premier lieu de visite fut implanté au groupe scolaire Charles Dutreix : 3 bureaux de l’école de garçons abritaient le centre, l’un servant de salle d’attente, un autre réservé au secrétariat et faisant en même temps salle de mensurations, le dernier étant le cabinet du docteur.

J’engageai la Municipalité à supporter l’entretien des locaux, le chauffage et l’éclairage, le service départemental de la Jeunesse et des Sports fournissant le premier matériel et l’aide au secrétariat.

N’ayant aucun volant financier autre que celui affecté à l’achat de matériel indispensable, le C.M.S. a vécu grâce au dévouement bénévole de tous : praticiens de médecine générale, de médecine du travail, de l’hygiène scolaire, 2 médecins diplômés de biologie appliquée à l’Education physique et aux sports (en contact avec l’INS), le docteur Baudoin docteur départemental de la Santé, puis son successeur le docteur Bonardi, le docteur Giroux, médecin inspecteur départemental de la DDJS… Tous ces médecins doivent être particulièrement remerciés. 

50 associations et leurs différentes sections disciplinaires, 4.000 adhérents sollicitent rapidement le concours de notre CMS. Parents, athlètes, dirigeants furent unanimes pour reconnaître la valeur du service rendu.

Le fonctionnement du CMS s’améliore grâce à des appuis financiers efficaces : collectivités locales, caisses d’Epargne et de Sécurité Sociale…mais aussi, avec l’aide à l’acquisition de matériel (matériel de mesure, mensurations, spiromètre, tensiomètres, ORL, fiches individuelles), de la part de la Direction Départementale Jeunesse et Sports.

Face à l’accroissement du mouvement sportif troyen très diversifié et aux nouvelles disciplines, notre office Municipal des Sports se voit contraint de multiplier les lieux d’examens ou de visites.

C’est ainsi que naît en 1970, avec la construction de la salle omnisports, le centre-annexe de l’avenue Robert Schumann.

Particulièrement adaptés, avec secrétariat, salles d’attente, d’accueil, de mensurations, cabines individuelles de déshabillage, salle d’examen et cabinet du docteur, ces nouveaux locaux ont permis une utilisation plus rationnelle et l’intensification des services ainsi offerts à nos sportifs .

Enfin, une troisième annexe voit le jour, en 1980, quartier des Chartreux, dans les locaux attribués à la Protection maternelle infantile.

Les jeunes sportifs ayant peu de ressources, les associations sportives étant souvent aux prises avec des difficultés financières, notre OMS n’a pas voulu que les tarifs puissent servir de prétexte aux uns et aux autres pour fuir une sécurité indispensable. Il était donc demandé 1 franc par visite et une cotisation annuelle de 5 francs par association.

Nos 3 centres tournaient à plein régime, mais il fallait encore doubler le nombre des consultations, passer des radios-systématiques, assurer la surveillance médicale des manifestations sportives, contrôler les athlètes à différentes reprises dans l’année.

De plus, pour les « simples », mais aussi « doubles sur-classements » permettant aux jeunes espoirs, cadets ou juniors particulièrement doués de se confronter aux adultes dans les compétitions officielles, la qualification sous-entendait de satisfaire à des examens médicaux, plus réglementés, plus poussés.

Au plus fort de la sollicitation (périodes d’inscriptions et renouvellements des licences) avec l’appui du service de coordination du secrétariat de l’OMS, nos 3 annexes ont accueilli une centaine d’associations, comme les handballeurs des PL, les Filles du TOS, les Footballeurs et Basketteurs de l’AGT, les Judokas de l’OCT, mais aussi des disciplines inhabituelles comme la spéologie, l’escalade, l’aviron ou le Moto Ball du SUMA…

Michel Béhar, pendant 15 ans, a été la cheville ouvrière de ces centres médico-sportifs, très longtemps les seuls de l'Académie !!! 

Le CMS de Troyes peut être fier d’avoir contribué à former l’avenir.

 

En 2007, je propose au Conseil Municipal de Troyes, avec la "Commission des Sages" de l'Office des Sports, que soit attribué le nom de Gilbert Laplace à une salle de sports. Le Ministre-Maire de Troyes, François Baroin l'inaugure en décembre de la même année, en présence de sa fille Francine Lagache.

 

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.


Rechercher sur le site :