Places, Quartiers...


La Place Jean Jaurès


Au XII° siècle, la place Jean Jaurès s’appelle place du Marché aux Meules, qui devient du Minage, puis du Marché au Blé. Avec un beau puits.

Sur cette place de la Bonneterie, qui était bordée autrefois d'un grand nombre d'hôtelleries, se trouvaient, à gauche, l'hôpital Saint-Bernard et sa chapelle que remplaça l'Hôtel de France. D'abord asile pour les voyageurs, puis refuge de filles repenties, l'hôpital Saint-Bernard cessa d'être un établissement religieux vers 1750.

A partir de 1500, elle a le triste privilège de servir de théâtre aux exécutions. Après les tortures, on y guillotine. Dans le haut du marché, était un pilori hexagonal dominé par un tourillon. Plus bas se dressait une potence. Enfin, en arrivant au carrefour que forment au bas de la place, les rues du Dauphin, de Notre-Dame et la place de la Banque, s'élevait un troisième appareil qui servait à l'exposition des condamnés.

 

Elle est aussi le lieu de séditions populaires, d’émeutes, lors des disettes et famines.

En 1586, où l’on demande la réduction du prix du pain : des maisons sont pillées, et le meneur et sa femme y sont pendus.

 

En 1562, des protestants, en 1574, 12 brigands y sont pendus et étranglés, et 13 prisonniers émeutiers en 1626.

 

En 1699, 400 pauvres hommes et femmes y battent la servante d’un bourgeois.

 

De 1789 à 1830, cette place sert exclusivement aux exécutions des arrêts criminels.

En 99 ans : 100 condamnations à mort dont 86 guillotinés et 14 par contumace ou graciés.

Ce sont des assassins, des infanticides, des incendiaires, des fabricants de fausse monnaie…

 

Une Halle à la Bonneterie y est construite en 1837.

En 1839, Victor Hugo écrit : " Une grande vilaine Halle au blé, toute blanche, dans le chétif goût officiel d’à présent ".

 

En 1851, le conseil municipal appelle ce lieu Place de la Bonneterie.

 

En 1900, il apparaît à nos dirigeants que notre ville manque de statues. Ils décident d’en installer une sur la place de la Bonneterie, et le Conseil fait un appel au peuple : " Il s’agit d’un hommage public. En conséquence, tous doivent y participer. Mettez donc la main à la poche. Si la somme recueillie n’est pas suffisante, la Ville payera la différence ".

C’est un monument pour les "  bienfaiteurs de la ville ", avec les noms de 19 philanthropes gravés sur le fût : Pithou, Jaillant-Deschainets, Hennequin, Argence, Bruneval, Mitantier, Brissonnet, Audiffred, Mme Audiffred, Pithou, Doublet, Chalmel Gérard Millot…

Il représente un génie sur une boule représentant le monde, qui se dresse au faîte de la pyramide, représentant la bienfaisance.

Sur le devant du monument, il y a un homme de bronze représentant un ouvrier bonnetier dont le courage et l’habileté ont assuré la réputation mondiale de notre industrie.

Il est inauguré en grande pompe, le 14 juillet 1900.

 

Notre grand homme d’Etat Édouard Herriot naît au 28 de cette Place en 1872.

 

En 1905, la Halle ne répondant plus à sa destination, est transformée en Bourse du Travail, les syndicats y trouvant asile au rez-de-chaussée.

Au premier étage, la grande salle abrite des expositions et devient un forum lors des élections, où retentit le tumulte des confrontations politiques. Des hauts parleurs retransmettent sur la place noire de monde les altercations gauche/droite.

 

En 1919 le Président de la République Raymond Poincaré permet au Conseil municipal d’attribuer le nom de Jean Jaurès à cette place, en hommage à ce grand homme.

 

En 1942, les allemands enlèvent les sculptures du monument pour les fondre.

La municipalité, fait de la place un parking pour 40 voitures.

 

Après sa complète réfection, notre place Jean Jaurès devient l’une des plus belles places de notre ville.

La Bourse du travail est désaffectée, une animation d’eau est créée...

 

La nouvelle place Jean Jaurès est inaugurée en décembre 2005.

 


 


Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :