Monuments, Eglises, Châteaux



Château de Vendeuvre-sur-Barse


                      A l'origine, la découverte d’un cimetière et d’un atelier de potier nous donnent des traces d’habitations romaines.

 

                       Chrodoaldus, au VI° siècle, a installé son atelier monétaire au premier château de Vendeuvre, sur les ruines duquel a été construit le château actuel. Il frappait monnaie dans ce village, appelé alors « Vindovera ».

 

                    Le nouveau château, construit sur les sources de la Barse, remonte à la fin du XI° siècle.

 

                    Depuis les XI° et XII° siècles la châtellenie de Vendeuvre est démembrée du comté de Champagne.

 

                    Dès 1107, la famille de Vendeuvre possède le château fort.

 

                       Le comte de Champagne, Hugues (1093-1125), comte de Troyes, inféode la petite seigneurie de Vendeuvre.

 

                       En 1271, les habitants de Vendeuvre devaient l’ost (service militaire que les vassaux devaient à leur suzerain), la chevauchée, et la corvée pour l’œuvre du château, et ce, une fois par semaine en cas de besoin. Si les dame et seigneur de Vendeuvre mariaient leurs filles ou étaient pris en guerre, les habitants de Vendeuvre étaient tenus de les aider, à la volonté desdits seigneurs raisonnablement. En cas d’inexécution des conventions de la part des habitants, l’évêque de Langres pouvait les frapper d’excommunication.

 

                       A cette époque, Jean et Erard de Durnay de Valéry deviennent seigneurs de Vendeuvre. Cette famille est devenue propriétaire de la terre de Vendeuvre par le mariage, en 1214, de Gérard I de Durnay, avec Marguerite de Broyes, fille d’Eude de Broyes, seigneur de Vendeuvre.

 

                       En 1300, Miles de Noyers dit le Grand (1271-1350), maréchal de France, ministre de Philippe VI de Valois, est seigneur de Vendeuvre. Isabeau de Noyers apporte le château en mariage à la famille Dreux de Mello.

 

                       La baronnie de Vendeuvre, l’une des plus anciennes de Champagne, échoit par acquisition à Charles 1er d’Amboise, gouverneur de Champagne et de Bourgogne, qui l’achète à Charles de Mello au milieu du XIV° siècle.         Son fils aîné, François d’Amboise, grand-maître de l’ordre de Saint-Lazare, hérite de cette baronnie à la fin du XV° siècle, et habite le château pendant quelques années.

 

                       Le gouvernement de la Champagne attire la famille d’Amboise dans la donation de la seigneurie de Vendeuvre et y fixe cette famille pendant longtemps, avec Charles 1er d’Amboise, gouverneur de Champagne et de Bourgogne, favori de Louis X. Après sa mort, son frère cadet, Charles II d’Amboise, grand-maître et maréchal de France, devient le maître des lieux.

 

                       En 1474, le château de Vendeuvre est occupé par des Allemands pour le compte de Charles-le-Téméraire, puis pris par les troupes royales qui repoussent avec les habitants, les entreprises des Bourguignons. Le capitaine du château est en relation avec les habitants de Troyes. Le 6 juin, il leur annonce ses succès sur les ennemis. Il demande de l’artillerie, celle du château et toutes les armes de trait ayant été détruites par les Allemands, avant d’abandonner le château.

 

                       Après le décès de Charles II en 1511, la baronnie passe dans les mains de sa nièce Antoinette d’Amboise, dame de Lignières. Celle-ci en fait don à sa nièce Antoinette d’Amboise, épouse en secondes noces d’Antoine de La Rochefoucauld. Cette dernière qui se maria en troisième noces à Louis de Luxembourg, conserve la baronnie et le château, jusqu’à sa mort en 1562.

 

                       En 1564-1565, Antoine Menisson se rend, dans l’intérêt de la religion réformée, acquéreur du château de Vendeuvre et de la ferme des Epoisses.

 

                       A la mort d’Antoinette d’Amboise, la baronnie de Vendeuvre échoit à son dernier mari Louis de Luxembourg, puis à sa mort, à Charles de la Rochefoucauld-Barbezieux (un des fils d’Antoinette), et en 1580, à François de Luxembourg, premier duc de Piney. Ce dernier fait restaurer les bâtiments et fait l’acquisition de terres pour créer un parc. Son fils Henry fait clore la propriété.

 

                       En 1589, le château de Vendeuvre reste à la Ligue.

 

                       En mai 1595, soumission du château de Vendeuvre à Henri IV.

 

                       En 1603, François de Luxembourg dit que son château de Vendeuvre, flanqué de tours, avec parc fermé de murailles, est très coûteux à entretenir.

 

                       Le 9 août 1615, le prince de Condé rompt avec le roi, se met à la tête des mécontents et occupe le château de Vendeuvre qui appartenait alors au duc de Luxembourg.

 

                       En janvier 1616 a lieu le siège du château de Vendeuvre.

 

                       Le château fort de Vendeuvre est converti par les Montmorency et les Luxembourg en grandes habitations seigneuriales.

 

                    Louis de Luxembourg et Antoinette d’Amboise, seigneur et dame de Vendeuvre aliènent une grande partie de la seigneurie et malheureusement, les forges s’éteignent.

 

                 En 1638, les filles d’Henri de Luxembourg, duc de Piney et prince de Tingry cèdent le château à Jean VIII de Mesgrigny (voir ce chapitre) conseiller d’Etat, et de son père Jean VII de Mesgrigny, le marquisat de La Villeneuve-Mesgrigny (aujourd’hui La Villeneuve-au-Chêne), en y réunissant la baronnie de Vendeuvre.

 

                       L’acquéreur Jean VII de Mesgrigny, conseiller d’Etat, obtient en 1644, son érection en marquisat.

 

                       En 1656, Jean IX de Mesgrigny parle de son château et forteresse, avec double pont-levis, dont il fait bâtir un grand corps de logis et un grand escalier, un donjon, une grosse tour, des plus petites, une chapelle des écuries, la basse-cour étant fermée de fossés avec pont-levis.

 

                       Son fils Jean-François de Mesgrigny, grand écuyer tranchant et porte-cornette blanche, était qualifié dès 1656, de marquis de Vendeuvre, et son père, marquis de La Villeneuve-Mesgrigny, dite branche des marquis de La Villeneuve-Mesgrigny et de Vendeuvre. Son fils Jean IX, vicomte de Troyes, intendant de Champagne, puis premier président au parlement de Provence et conseiller d’Etat, fait reconstruire le corps de logis.

 

            Héritier des Mesgrigny, Claude-Léon Bouthillier de Chavigny vend le domaine en 1752, à Gabriel Pavée de Provenchères, aïeul de Guillaume Pavée de Vendeuvre, qui présidera sous Louis-Philippe, le conseil général de l’Aube en 1820. Ce dernier réaménage le parc et fait de nombreuses transformations au château, lui donnant son aspect actuel.

 

                    Au XIX° siècle, principalement en 1872, le château remanié, se compose d’un grand logis d’allure massive, qui a été élevé au XVII° siècle.

 

                  La façade est d’époque Louis XIII, avec ses fenêtres groupées au centre, sa corniche, ses lucarnes, son fronton chargé de boules.

 

         Façade sud, d’un côté, une forte tour quadrangulaire et d’une échauguette (guérite de guet placée en surplomb) datant du XIX° siècle, des terrasses dominant une grande esplanade traversée par la Barse, qui prend sa source sous le château lui-même.

 

             Le corps de logis abrite un grand escalier de pierre, avec des arcades rampantes et orné de bas-reliefs dus à Simart (voir ce chapitre).

 

                  En 1903, le domaine passe à Paul de Sarty. Il est occupé en 1940 par les troupes allemandes qui pillent le château.

 

                    Inhabité pendant plus de 40 ans, il eut à subir le vandalisme.

 

       En 1980, René de Sarty fait donation du château et d’une partie du parc à la commune de Vendeuvre-sur-Barse et au département de l’Aube, pour le franc symbolique, en raison des travaux importants à y effectuer.                 Des travaux conservatoires sont entrepris dans les années suivantes.  

 

                       L’édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1963 et 1981.

 

                       En 1986 un spectacle Son et lumière « Vindovera » est créé. Il retrace l’histoire de Vendeuvre-sur-Barse et de son château. 400 figurants de la commune y participent chaque année, jusqu’en 2010.

 

Rechercher sur le site :