Métiers anciens



En ouvrant ce nouveau chapitre, je voudrais rendre hommage à la Société des Amateurs et Animateurs de Folklore Aubois (S.A.A.F.A.), créée en 1959 et transformée en 1971 en Société des Amateurs de Folklore et Arts Champenois (S.A.F.A.C.), ainsi qu’à son président, mon ami  Jean Daunay, pour s’être penchés pendant tant d’années sur les anciens métiers et coutumes du département, dans leur revue «  Folklore de l’Aube ».

Aujourd’hui, les jeunes pensent que ce que nous relatons date de plusieurs siècles, alors que ce sont les métiers de leurs arrières grands parents ! Qu’ils soient fiers de leurs ancêtres.

Jadis, n'était pas cordonnier, menuisier, tanneur, barbier qui voulait. Il fallait pour battre la semelle, pour scier une planche, pour passer un cuir au tan, pour raser, peigner, poudrer, que la loi le permit. Si un de ses ouvriers s'avisait de le quitter sans avoir obtenu son congé en forme, il pouvait mettre la maréchaussée à ses chausses et le faire ramener de force à son métier. C'était le bon temps pour les patrons

 

           Il faut aussi féliciter l'association "Arts et Patrimoine" de Saint-Phal qui, pour la 3° édition, le 4 septembre 2016, a organisé « La Journée des métiers et savoir-faire d’hier et d’aujourd’hui », qui a obtenu un grand succès.

 



 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.