Les Crimes


La maîtresse était jalouse de l’épouse au point de tout faire pour la supprimer


Mon enfance, c’est Colette, je la considérais comme ma petite sœur, raconte Maurice Bresson.

Avenue Chomedey de Maisonneuve, nos deux maisonnettes étaient séparées par un petit mur. Colette était une petite fille avec de longs cheveux blonds, j’avais 6 ans de plus qu’elle, c’est un peu mon grand amour de gosse ".

 

En 1954, à l’âge de 15 ans, Maurice est envoyé en Savoie par l’assistance Publique. Il s’engage dans les parachutistes en 1958, et part en Algérie.

En 1960, en permission à Troyes, Colette le reconnaît dans son prestigieux uniforme de para :" Elle était en adoration devant moi, poursuit Maurice. C’était une petite fille de 15 ans ".

Le jeune homme rejoint son unité. Démobilisé en 1962, Maurice se rend avenue Chomedey de Maisonneuve. Un voisin le renseigne :" Colette Defert ? Je crois qu’elle s’est mariée, je sais qu’elle t’a longtemps cherché ".

Maurice se spécialise dans les travaux de terrassements funéraires et en 1964, crée sa propre entreprise. Il fait, dans l’ascenseur de l’immeuble qu’il habite à La Chapelle-Saint-Luc, une rencontre : Andrée Valleix, agent d’assurances, son aînée de 12 ans. Il est conquis par cette femme. Maurice n’ose pas lui parler. C’est elle qui fait le premier pas :"Je vous rencontre souvent, lui dit-elle. Vous habitez ici depuis longtemps ? ". Ils deviennent amants, et se marient en 1966. "

Dès notre mariage, explique Maurice, c’est Andrée qui prend mon entreprise en main". Il ouvre, rue du Moulinet, un magasin d’articles funéraires, en conservant son chantier rue Jean Lacoste. Dans leur appartement du 40, boulevard Danton qu’Andrée vient d’acheter, Maurice découvre le bonheur.

Le 10 juillet 1968, il est au cimetière en train de creuser une tombe lorsqu’une voix l’interpelle :"J’ai vu votre camion à l’entrée. Je voulais vous demander si vous ne pouviez pas aider ma fille à déménager ". Maurice reconnaît la mère de Colette.

Le lendemain, il retrouve la petite fille de son enfance, devenue une femme. " Il y a longtemps que je voulais savoir ce que tu étais devenue ", murmure-t-il à Colette qui se jette dans ses bras. "Nous sommes devenus amants, raconte Maurice, et je me suis disputé avec ma femme. Alors, j’ai quitté Andrée et me suis installé avec Colette rue de la Pierre".

Andrée est prête à tout pour que Maurice lui revienne. Un jour, elle décide d’aller voir sa rivale au bureau des contributions directes où elle est comptable. "Rendez-moi mon mari ! ", crie-t-elle à la maîtresse de Maurice. " Essayez donc de le reprendre ! " persifle Colette. Maurice vit déchiré entre les deux femmes.

Andrée brandit la menace du divorce :"Un jour, début janvier 1969, raconte Maurice, Andrée m’a donné rendez-vous. Elle s’est mise à pleurer. J’ai décidé de reprendre la vie conjugale". Il revient boulevard Danton, mais conserve des relations avec Colette, pour laquelle il a loué un petit studio rue Jean Lacoste, en face de son chantier. Chaque jour, il va passer quelques heures avec elle. Mais la jeune femme ne peut se contenter des visites furtives de son amant, d’autant plus qu’Andrée le sait.

Le dimanche 4 mai 1969, c’est le drame. Maurice quitte sa femme vers 13 h: "J’ai du travail au chantier, explique-t-il. Passe me voir avant d’aller à Saint-André". Une demi-heure plus tard, Colette arrive :" Ne reste pas là, souffle-t-il, ma femme doit passer avant d’aller dans notre jardin à Saint-André". Andrée apparaît :"Je vais cueillir des asperges, tu viendras me rejoindre vers 16 heures ", dit la jeune femme en s’éloignant au volant de sa 2 CV. A 15 heures, elle décide d’aller cueillir du lilas dans le bois voisin, quand elle entend un bruit de moteur et reconnaît la Honda de Colette :"Elle bondit sur moi, un fusil à la main", raconte-t-elle plus tard. "Je vais me venger, vous m’embarrassez trop !". Andrée sait Colette myope, elle lui arrache ses lunettes, mais l’amante tire à deux reprises. Andrée s’écroule, Colette revient à la charge, au volant de sa voiture, et fonce sur sa victime qui n’a que le temps de s’écarter et de parvenir au jardin voisin :"Petite voiture grise… numéro… GG 10… C’est elle qui a fait ça !", dit-elle avant de s’écrouler. A 16 heures, Maurice arrive, le drame est joué. Il apprend que sa femme est en route pour l’hôpital et que les enquêteurs sont allés arrêter Colette. Andrée a été sauvée presque par miracle.

Ce drame a bouleversé et passionné les Troyens. Colette obtient la liberté provisoire en octobre 1970, et se marie avec un producteur de Champagne, a un enfant et en attend un autre.

Le 27 septembre 1972, dans la salle de la cour d’Assises de l’Aube, Andrée refait le récit du drame aux jurés. Elle accuse sa rivale d’avoir voulu la tuer. Colette nie :"Ce n’est pas moi qui ai fait cela". Les accusations d’Andrée sont confirmées par des éléments de l’enquête : traces de pneu qui correspondent à celles de la Honda, lunettes brisées retrouvées sur le lieu du drame… Quand Maître René Vigo, avocat de la partie civile, prononce sa plaidoirie, il révèle que Colette avait menacé sa rivale :"Si vous continuez, lui a-t-elle dit, il va vous arriver quelque chose !". 4 témoins le confirment. L’un d’entre eux déclare :"L’accusée est venue me voir et m’a proposé 3.000 francs pour exécuter quelqu’un. J’ai refusé !". L’avocat général conclut :"Vous avez à juger un acte monstrueux. Colette Defert a longuement prémédité son crime... Je demande une peine de 6 à 7 ans de réclusion criminelle". Maître Roger Honnet pour la défense, avec talent essaie de relever les contradictions de cette affaire, l’arme du crime jamais retrouvée... Elle a 1 enfant et en attend un autre, il serait cruel de la renvoyer en prison. Après 45 minutes de délibération, Colette est condamnée à 12 ans de réclusion criminelle. Le 29 septembre, Maître Honnet, se pourvoit en cassation :" Maintenant, elle est décidée à m’aider, à dire toute la vérité. Croyez-moi, l’affaire Defert ne fait que commencer ! ".

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :