Autres célébrités



Pierre Piétresson de Saint-Aubin


           Pierre Piétresson de Saint-Aubin est l’archiviste qui aura le plus marqué les Archives de l’Aube (voir de chapitre) au XX° siècle.

 

            Il nait le 11 décembre 1895 à Bar-sur-Seine.

 

             Il continue les traditions de culture de sa famille.

 

                       La vocation de Pierre Pétresson de Saint-Aubin s’affirma très tôt. Licencié en droit, il était encore à l’Ecole des Chartes, quand il prit la direction des Archives de l’Aube.

 

                       En 1916, bien que réformé, Armand Boutillier du Retail, Archiviste de l’Aube s’engage, et recommande au Préfet de l’Aube : « Ce jeune homme, qui achève, à fin d’obtention du diplôme d’archiviste paléographe, une thèse sur l’histoire topographique de la ville de Troyes, et qui nous a déjà rendu de réels services lors du transfert des Archives à l’évêché en septembre 1914 ». C’est ainsi que par arrêté du 24 août 1916, Pierre Pétresson de Saint-Aubin « est attaché en qualité de stagiaire aux Archives départementales de l’Aube, où il assumera ces fonctions à titre bénévole et sans traitement,  partir du 15 octobre prochain ».

 

                    En 1917, il soutint sa thèse « Essai sur la formation et le développement topographique de la Ville de Troyes, jusqu’en 1524 ». Elle lui valut le titre d’archiviste paléographe, 4° de sa promotion du 24 avril 1917.

 

                       Le 16 avril 1918, son incorporation au 16° Dragons, oblige à fermer le dépôt, mais peu après il est renvoyé dans ses foyers, et en octobre 1918, le Préfet le nomme archiviste-adjoint « à titre provisoire et pendant la durée de la guerre ». Après la victoire, il est nommé à titre définitif archiviste de l’Aube à compter du 1er avril 1921.

 

                       Très attaché à son département natal, il mit pendant 10 ans au service de l’Aube son exceptionnelle puissance de travail et ses éminentes qualités intellectuelles d’ordre, de rigueur, de minutie, de souci du détail et de précision.

 

                       Les Archives de l’Aube étaient alors installées dans l’ancien dépôt du quai du Comte Henri, qui, en dépit de sa majesté, était mal adapté et souffrait cruellement du manque de place. Il était alors dépourvu, non seulement du téléphone, mais même d’éclairage.

 

                       La création de l’annexe de l’Ancien évêché, accompagnée d’éliminations massives, lui permit de provoquer et de prendre en charge des versements très importants, s’ajoutant à ceux, de routine, de la Préfecture et de la Trésorerie générale.

 

                       Il établit, et publia d’excellents inventaires et répertoires, dont de précieux documents sur le Saint-Suaire de Lirey (voir ce chapitre), en 1927.

 

                       En 1930, il fit paraître le célèbre fonds de l’officialité des Grand et Petit Séminaires de Troyes.          

 

                       De tous les fonds, si riches, des Archives de l’Aube, celui qui lui était le plus cher était celui de Clairvaux, avec le répertoire des abbayes de Basse-Fontaine et de Beaulieu, et celui de l’abbaye de Notre-Dame-aux-Nonnains

 

                       Pierre Pétresson de Saint-Aubin rédigea pour les fonds des fabriques et des hôpitaux de Troyes, les arrêtés Préfectoraux et le Conseil de préfecture de l’Aube, les titres de familles, des communautés d’habitants, corporations d’arts et métiers, confréries et sociétés laïques, le fonds de Noël de Buchères (en 1929), les précieux dossiers de la tutelle préfectorale sur les communes…

 

                       En 1930, il donna et inventoria le petit fonds d’Aumont, qui lui venait de son ancêtre François Hyer, garde-marteau (Officier de la maîtrise des Eaux et Forêt) en la gruerie (privilège royal ou seigneurial sur les bois) d’Aumont et receveur du duché d’Aumont avant la Révolution, grand père maternel de son arrière grand-père Louis Rouvre.

 

                       Bien entendu, il ne faut pas oublier tout son classement des Archives de la Société Académique.

 

                       Après la Grande Guerre, les archives des sous-préfectures, des administrations, des hôpitaux avaient besoin d’une remise en ordre. Pierre Pétresson de Saint-Aubin parcourut en tout sens, souvent à bicyclette, la campagne troyenne, vérifiant et mettant à jour les inventaires, identifiant des archives qui avaient échappé jusque là, réintégrant avec l’aide de l’Inspecteur des Bibliothèques et des Archives, Alexandre Vidier, originaire de Saint-Parre-les-Vaudes. Il n’y eut guère de communes de l’Aube  où un écrit de sa main, ne témoigne encore aujourd’hui, de son passage. Il mettait à profit ses tournées pour visiter les monuments du département, il accumula quantité de notes, et de photographies sur les églises de l’Aube.

 

                       La liste de ses travaux imprimés remplit, dans le tome CXXXVII, publié en 1936, du Catalogue général de la Bibliothèque Nationale, 5 colonnes en 28 titres, et elle est fort incomplète, car limitée aux seuls volumes parus à cette date.

 

                       Ses travaux sont parus dans l’ « Annuaire de l’Aube », les « Mémoires de la Société académique », mais aussi et surtout dans des revues nationales comme le « Bulletin monumental », « Le Moyen Age », la « Nouvelle revue de Champagne et de Brie »… « La fourniture de la pierre sur les grands chantiers du Moyen Age et de la Renaissance », reste un modèle.

 

                       Excellent dessinateur, il élabora et dessina 4 cartes dans l’ « Introduction du Dictionnaire historique de l’Aube », il fit toute l’introduction dans le « Dictionnaire historique de l’Aube », avec un grand plan de Troyes.              

 

                       Homme généreux et bienveillant, il légua aux Archives de l’Aube, tout ce qui concernait le département, ses collections de livres, souvent rares…

 

                       Le 18 août 1928, il se marie avec Anne-Marie Aubert sous-bibliothécaire à la Bibliothèque municipale de Troyes.

 

                       Il fut nommé conservateur en chef des Archives du Nord, de 1957 à sa retraite en 1966.

 

                       Il décède le 20 janvier 1981.

 


Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.


Rechercher sur le site :