Autres célébrités


Louis Charton sculpteur



Autels, retables, statues : Saint Paul et saint Pierre
Autel (église de Dampierre)

Louis Charton fréquente l’école de dessin de Troyes, pendant 3 ans. « Il en est l’élève le plus distingué ».

En 1844, il remporte 2 médailles pour la 1ère année, en 1845, un troisième médaille, pour prix d’honneur et en 1846, une quatrième médaille.   

Il est élève de M. Valtat, sculpteur à Troyes, et sort en 1847 d’apprentissage.

Le 16 novembre 1855, la Société Académique de l’Aube, après avoir entendu le rapport de M. l’Abbé Coffinet, membre résidant, décide de décerner une médaille d’or à M. Louis Charton, pour ses remarquables travaux.

         Je me contenterai de transcrire quelques extraits de ce rapport.

         « Résultat de la visite faite le 6 de ce mois, à l’atelier de l’artiste et à l’église de Dampierre, qui renferme ses travaux les plus importants.

         En entrant dans l’atelier de M. L. Charton, votre commission trouva 3 jeunes ouvriers occupés à sculpter les détails d’un autel destiné à l’église de Thil. Le tombeau de cet autel, son tabernacle, la pyramide qui doit le surmonter, mes statues qui rempliront les niches, nous ont paru d’une exécution des plus remarquables…

Avant de quitter l’atelier, nous avons admiré un Christ d’une exécution sublime, de grande dimension, en bois de merisier…

Nous avons également fixé notre attention sur la partie inférieure d’un secrétaire bibliothèque. Ce meuble sera d’une grande richesse sculpturale : 2 panneaux, formant médaillons, représentent une scène champêtre et un concert d’après Watteau, furent l’objet d’unanimes éloges…

Nous nous sommes rendus ensuite à l’église de Dampierre, où nous avons admiré le travail de M. Charton : un tombeau d’autel pour la chapelle de la vierge, 2 statues de saint Pierre et de saint Paul, patrons de la paroisse, le maître-autel. Le devant de l’autel se divise en 3 panneaux : le mystère de l’Assomption, les circonstances les plus attendrissantes de la naissance du Sauveur et les indicibles angoisses de Notre-Dame-de- Douleurs

De gracieuses statues de bois de chêne et en saillies accompagnent les 3 panneaux : sainte Catherine, avec une palme, une couronne et une roue, emblèmes de son illustre origine et de l’héroïsme de sa mort ; sainte Clotilde avec sa riche aumônière et son manteau royal ; sainte Thérèse, dans le costume sévère de son ordre ; sainte Geneviève, la bergère qui tient de la main droite, un livre appuyé sur sa poitrine, où l’on aperçoit la médaille que saint Loup, évêque de Troyes et saint Germain évêque d’Auxerre lui remirent lorsqu’ils s’arrêtèrent à Nanterre, en se rendant dans la Grande-Bretagne, pour y combattre l’hérésie pélagienne. De l’autre main, elle s’appuie sur sa houlette, à ses pieds, repose un petit agneau qui caresse l’humble gardienne de moutons… Le tabernacle est admirablement ouvragé. La porte représente la communion de la Vierge Marie, à genoux, qui reçoit le corps et le sang de son fils des mains de saint Jean… A chaque coin de l’autel, 2 groupes en bois de chêne : sainte Anne faisant l’éducation de Marie et sainte Elisabeth avec le Précurseur enfant… L’autel du sanctuaire excite l’admiration de tous les visiteurs... Le tombeau est orné d’une élégante galerie formant des niches où sont placées les statues de Notre- Seigneur appuyé sur sa croix, saint Mathieu et saint Marc, saint Luc et saint Jean, Adam et Moïse, David et Isaïe… Surla tourelle formant tabernacle, sont la Foi et l’Espérance, le Bon-Pasteur portant une brebis sur ses épaules… Au-dessus de la coupole s’élance un clocheton surmonté d’une croix. Dans la coupole de 2 autres clochetons, l’artiste a suspendu 2 charmants reliquaires destinés à recevoir les reliques de saint Bernard, la grande gloire de notre pays, et celle de saint Malachie, évêque d’Irlande, son ami intime, décédé à l’abbaye de Clairvaux. Les statuettes de ces saints personnages surmontent les 2 châsses.

         M. Charton a doté l’église de son pays natal d’un monument, dont peut, à bon droit, s’enorgueillir notre département.

Isle-sur-Marne, Huiron, Herbisse, Creney, Vaucogne, Puits-et-Nuisement, Pougy, Villiers-en-Lieu, Arcis-sur-Aube, Bar-sur-Seine, Vaucogne, Saint-Parres-les-Vaudes, la chapelle de Notre-Dame-Saint-Bernard de Saint-Vorles de Châtillon-sur-Seine, possèdent des preuves de l’habileté de M. Charton… ».

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :