Autres célébrités


Edme Boursault


 

Connaissez-vous un aubois gazetier, poète dramatique et comique et romancier : Edme Boursault de Mussy-sur-Seine ?

         Merci au Conseil municipal de Troyes qui, par délibération du 25 octobre1932, décide de donner son nom à une rue qui part de la rue de la Mission pour aboutir à la route d’Auxerre..

 

En effet, Edme Bousault avait été injustement oublié ! Et pourtant, cet homme abondant et spirituel a écrit des poésies, des fables, une quinzaine de pièces de théâtre non sans valeur et 4 romans.

 

Il a été de nombreuses années le correspondant attitré et recherché d’un évêque et de plusieurs grands seigneurs et belles dames, et il a eu l’honneur de compter parmi les victimes de Boileau, ce qui équivaut à un brevet d’originalité, car Boileau, que tous les critiques s’ingénient à nous représenter « comme un homme de goût, fut surtout un grand ignorant, un cerveau étroit et, en définitive, un éteignoir ».

 

Boursault naît à Mussy-sur-Seine en octobre 1638. Son père est successivement guerrier, praticien, greffier de l'Election, notaire apostolique, échevin et administrateur de l'hôpital.

Edme ne reçoit qu'une instruction primaire, et l'on se demande où l'enfant put acquérir les connaissances qu'il montra par la suite et notamment celle du français qu'à défaut du latin, il posséda bien. 

Par bonheur, Edme rencontre un protecteur, l'un des plus éminents évêques de Langres, ayant une maison de campagne à Mussy, qui, ayant deviné son intelligence, l’envoie en 1651 à Paris, où il trouve des maîtres aptes à développer son génie naturel. Il a à peine 13 ans.

A lire les nombreuses lettres que l'on a de lui, on sent "qu'il fut d'humeur gaie et enjouée, tout en sachant, quand il le fallait, montrer non seulement de la dignité, mais une élévation de pensée et une noblesse de sentiments qui devaient lui attirer le respect et l'estime des honnêtes gens".

 

Avec son caractère éminemment sympathique, il rencontre et garde de nombreux et chauds protecteurs, au premier rang desquels M. de Montaussier, le mari de la fameuse Julie d’Angennes, homme ayant servi de modèle pour le Misanthrope. Il correspond avec le prince de Condé, le maréchal de Créqui et le maréchal de Noailles, et devient pendant près de 40 ans, le secrétaire des commandements de la duchesse d’Angoulême, veuve de Charles de Valois, fils naturel de Charles IX et de Marie Touchet.

Boursault entretient avec tous ces personnages, une correspondance suivie, dont ils se montrent très friands, les tient au courant de tout de qui se fait et dit, entremêlant anecdotes, bons mots et vers badins, faisant office de gazetier. Par exemple, un important personnage comme le conseiller d’Etat Fieubet lui commande des lettres.

La renommée de Boursault arrive aux oreilles du roi Louis XIV, qui lui donne 2.000 livres de pension et lui commande de lui apporter chaque semaine son tribut de nouvelles à la main.

 A partir de 1661, il publie des comédies : Le Médecin volant, Le mort vivant, Les cadenas, Nicandre ou les Menteurs qui ne mentent point...

Vers 1672, Boursault est nommé receveur des tailles à Montluçon. C’est un exil doré dont les journées loin de la cour lui paraissent longues et fastidieuses. Mais, s'il fut en amour quelque papillonnant (coeur d'artichaut, disait-on), il se montra mari excellent  et père affectueux, très attentif à l'éducation et à la destinée de ses 11 enfants, dont il en surveille l’éducation avec attention et amour.

 

Il obtient de gros succès avec : Esope à la ville, les Fables d’Esope…La Comédie sans titre, jouée en 1683, avec 80 représentations consécutives, ce qui est considérable pour l’époque. Plusieurs de ses pièces sont traduites en anglais, italien, allemand, hollandais… et jouées dans les pays de ces langues !

En 1684, il fait jouer une tragédie, Marie Stuart, en 1685  Méléagre, des comédies : Phaéton, Les Mots à la mode, 2 saynètes : La Fête de la Seine (divertissement en musique) et Le jaloux prisonnier.

Edme eut encore de gros succès en 1690, avec Esope à la ville ou Les fables d'Esope, comédi en 3 actes.

Un morceau de sa fable La Grenouille et le Bœuf, étourdissant de verve, est resté au Conservatoire sous le titre Les deux Bavardes, comme exercice de diction.

Il laisse 4 romans : Artémise et Poliante, Le Marquis de Chavigny, Le Prince de Condé, et Ne pas croire ce qu’on voit, histoire espagnole.

Edme a encore composé des sonnets, des madrigauds, des stances, des chansons, des épigrammes, des impromptus et une quinzaine de fables qui concurrencent celles de La Fontaine.

Il est désigné comme sous-précepteur du Dauphin, poste qu'il refusa.

Corneille le sollicite de se présenter à l'Académie : il refuse, disant ne savoir ni le latin, ni le grec. 

 

Monseigneur Louis-Armand de Simiane de Gordes, évêque de Langres, s’ennuie dans son château de Mussy. Il prie Boursault de lui envoyer les potins du jour, « en l’absolvant par avance de ce que certains peuvent être risqués ». Notre compatriote obéit, envoyant pêle-mêle en prose et en vers « des historiettes pour lesquelles la précaution prise par l’évêque ne sont pas superflues, car il y en a d’assez salées, et pas toujours de sel attique ». Boursault trouvait tout naturel de raconter des anecdotes graveleuses " quand elles n'étaient pa simplement scatologiques ", à un prélat qui l'y encourageait et l'en remerciait.

 

Notre poète était « très empressé auprès du beau sexe et assez volage ».

 

« Intelligence alerte et gaie, alliant la rondeur du bourguignon à la finesse du champenois, écrivain à la langue toujours sûre et souvent élégante bien que facile, une âme généreuse et sensible, c’est Edme Boursault ».

 

A 63 ans, Boursault décède d’une grave affection intestinale le 15 septembre 1701, après 8 jours de dures souffrances et une opération. Il est inhumé dans l’église des Théatins (un de ses fils était rentré chez ces moines), où repose déjà Mazarin et qui se trouvait sur le quai Voltaire.    

 

Mussy a donné son nom à la rue où se trouve sa maison natale.

 

 

 

Rechercher sur le site :

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.