Autres célébrités


M. le Comte de Launay

Dans un jardin public de Troyes, « la Vallée de Chevreuse », a été inauguré le samedi 6 décembre 1930, un très beau monument élevé en la mémoire de M. le Comte Adolphe de Launay, dû au ciseau du sculpteur Suchetet (auteur du Rapt du jardin de la Préfecture) .

        

Son nom prend une des premières places dans l’histoire de notre département.

 

Né le 27 mai 1854 à Clérey, Adolphe de Launay est admis après ses études classiques, à l’Ecole Polytechnique. Il poursuit de vastes études et connaît à fond les problèmes agricoles.

Il exploite lui-même et avec le plus grand succès, la ferme de culture et d’élevage de sa propriété de Courcelles (Clérey) et est l’initiateur de toutes les Sociétés agricoles de sa région.

 

Il est Président du Syndicat agricole de la Caisse Locale contre la Mortalité du Bétail, de l’Association des Laboureurs, du Comice Agricole, de la Coopérative Départementale Agricole, de la Caisse Régionale de Crédit agricole, de la Caisse de Secours contre la Grêle, de la Commission de Perfectionnement de l’Ecole Ménagère Agricole, de la Fédération des Associations Agricoles, Membre du Conseil de l’Office Agricole, de la Caisse de réassurance contre la Mortalité du Bétail, de la Commission de Perfectionnement de l’Ecole d’Agriculture d’Hiver, de la Commission de Contrôle de la Station de Sélection de Semences, de la Commission Météorologique…

Il est également censeur de la Banque de France, et le plus ancien membre de la Société Académique, dont il fut Président. 

 

Malgré ces charges qui, pour d’autres auraient été écrasantes, M. de Launay, esprit méthodique et doué d’une rare puissance de travail,  apporte dans toutes ses fonctions, l’activité la plus grande et la plus féconde.

 

Grâce à M. de Launay, l’Aube est le département où les œuvres agricoles sont les plus nombreuses et les plus prospères.

 

Il reste maire de Clérey pendant 40 ans.

Elu en 1889 au Conseil général de l’Aube (jusqu’à son décès), ses avis font autorité, il connait à fond toutes les questions départementales « il n’est pas de meilleur conseiller, plus pratique, plus expérimenté ».

 

Il est élu Député de l’Aube en 1924,

 

M. le Comte de Launay décède le 16 mars 1927, en pleine connaissance. La veille au soir, malgré ses terribles souffrances, il signe encore des pièces administratives. Il n’a pas voulu se laisser abattre par la maladie pourtant incurable qui le mine depuis de longs mois. Stoïquement, il subit les traitements les plus pénibles. Et, malgré ses forces déclinantes, il trouve assez de ressort dans sa volonté énergique et dans son intelligence toujours si lucide, pour accomplir sa tâche quotidienne, au bénéfice des nombreuses Associations auxquelles il apporte le secours de sa science, de son expérience et de son autorité.

 

Sa mort met en deuil tout le département.

 

« M. de Launay, homme politique, avait des adversaires, inévitablement, mais ses plus ardents contradicteurs étaient obligés de rendre hommage à ses mérites. Républicain sincère, mettant en pratique ses tendances démocratiques, M. de Launay était la tolérance même. Aussi, tout sectarisme l’affligeait. Ses convictions religieuses étaient aussi profondes que sincères… La vie de M. de Launay fut celle d’un honnête homme dans toute la force du terme et d’un citoyen exemplaire… M. de Launay était un érudit, un savant, un lettré, et comme tous ceux dont les connaissances profondes et généreuses font autorité, il était un modeste… ».  

 

Il était Chevalier de la Légion d’honneur.   

Dans un jardin public de Troyes, « la Vallée de Chevreuse », a été inauguré le samedi 6 décembre 1910, un très beau monument élevé en la mémoire de M. le Comte Adolphe de Launay, dû au ciseau du sculp

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :