Autres célébrités



Charles Arpin


Merci à Philippe, petit fils de Charles Arpin, qui me permet de consacrer un chapitre de ce site à son regretté grand père et lui rendre ainsi un hommage bien mérité, pour l’énorme travail qu’il a réalisé.

 

Charles Arpin naît en 1879 à Lantages, d'une lignée de maréchaux-ferrants du Chaourçois.

 

Il passe son enfance dans la commune de Lagesse, et en 1895 il vient à l’Ecole Normale d’Instituteurs de Troyes pour faire ses études afin d’être instituteur. Il est auditeur libre et prépare à l’école Charles Baltet de Troyes, le concours d'entrée.

 

Il prend son premier poste à l'école communale d'Auxon en 1902, puis vient à Troyes pour s'occuper d'enfants déficients.

 

Il épouse Hélène Friquet qui jouera un rôle important à ses cotés pour le seconder.

 

En 1911, il fonde la « Société d'Assistance et de Prévoyance le grand air », destinée à offrir aux enfants de complexité délicate, un séjour gratuit de 3 semaines à la campagne. Les enfants doivent fréquenter les écoles publiques de Troyes et de Sainte-Savine, et appartenir à des familles intéressantes.

 

Lors de l’été de 1911, il organise à Rumilly-les-Vaudes la première colonie de vacances de l'Aube, qui est peut être une des premières de France.

 

En 1912, en raison d’une épidémie de rougeole, la colonie de Rumilly-les-Vaudes s'installe à Landreville.

 

En 1914, Charles Arpin est mobilisé.

 

Pendant toute la durée de la guerre il fait preuve de courage, de bonnes décisions à prendre, et est nommé lieutenant après avoir remplacé son officier venant d’être tué.

 

Il est plusieurs fois blessé et même intoxiqué par les gaz de combat.

 

A la fin du conflit, il quitte le 67° régiment d'infanterie territoriale avec de nombreuses citations.

 

Il devient le directeur de  l’ « Ecole de Plein Air » permanente de Chanteloup en 1922.  

 

En 1923, il est fait chevalier de la Légion d'honneur à titre militaire.

 

Dès l’armistice du 22 juin 1940, « le Grand Air » est investi par 50 hommes de la feldgendarmerie. Dès leur départ, fin 1940, après de nombreuses démarches, l'internat de l'école peut fonctionner comme par le passé et même pendant les vacances. Il y aura jusqu'à 300 enfants en externat.

 

Pendant cette deuxième guerre mondiale, l’activité n'est suspendue au « Grand Air », que quelques jours.

 

Il arrivera à Charles Arpin de fabriquer de faux papiers pour la résistance.

 

Au moment de la libération de Troyes, le 20 août 1944, Charles Arpin prend la décision de rendre les enfants internes, à leurs familles. En moins d'une heure, les enfants sont évacués par groupes, de 5 à 10 minutes d'intervalle. Il était temps, à 15 heures un état major de « SS » prend possession de Chanteloup, et déploie son artillerie afin de défendre Troyes. Les allemands font évacuer le quartier. Il ne reste plus que Charles Arpin et sa seconde femme infirmière, qui sont fait prisonniers quelques jours, pendant lesquels, le jeune résistant Daniel Ormancey qui avait sectionné les fils de leur réseau téléphonique est exécuté.

 

Le 25 août vers 15 heures les « SS » quittent à la hâte Chanteloup.

 

         Quelques jours plus tard, le calme étant revenu, c’est le retour des enfants. Mais, la ville de Troyes n’ayant pu renouveler sa subvention annuelle, le Grand Air liquide son matériel de plein air et ne garde que celui de la colonie de vacances, qu'elle transfère à Chaource.

 

La ville de Troyes, propriétaire, installe définitivement à sa place, « L’école de plein air de Chanteloup ».

 

Charles Arpin sera directeur du journal Libération-Champagne, présidera des Mutuelles… mais surtout,  faisant des recherches dans les manuscrits de la Bibliothèque municipale, il écrira régulièrement de très nombreux articles, principalement sur l’origine de Chanteloup, surtout en 1962.

 

La vie en Champagne publie dans ses n° 97, 98, 99 et 101 des articles très documentés concernant « La Maison de Chanteloup » et sur tous ses « possesseurs » depuis son origine gallo-romaine.

 

Charles Arpin décède en 1967. 

 


Rechercher sur le site :


Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.