Autres célébrités



L’abbé Pierlot , dit l’abbé souris



Abbé Souris
Abbé Souris

Y a-t-il encore quelques anciens Troyens qui se souviennent de l’abbé Pierlot, surnommé l’abbé souris ?

 C’est ce Troyen qui a inventé la Médecine Préventive.

 

Il habite sur une péniche amarrée sur le bord de la Seine, boulevard Danton, et élève des souris blanches utilisées pour ses expériences.

 

Il affirme (comme l’aurait dit M. de la Palice), qu’il est plus intéressant de vivre en bonne santé, que de végéter dans la maladie.

 

A cet effet, il créé en 1931, la Société de santé, et se demande s’il existe un seul individu jouissant d’une santé totale de tous ses organes.

 

Pendant 10 mois, il procède à 4.000 examens et pense que cela est peu probable !

Ainsi, la cuti-réaction à la tuberculine, montre que 98 % des adultes réagissent positivement à la tuberculose.

En 1 semaine, il décèle 4 cancers et 9 tuberculoses absolument insoupçonnés, et sait pertinemment qu’aucun remède spécifique n’existe contre ces maladies.

Il démontre que les remèdes pris au début, permettent de rendre ces maladies très curables.

 

Parmi des sujets examinés, et supposés sains, il est constaté que 53 % ont des visions défectueuses, 44 % une attitude défectueuse, 16 % des troubles cardiaques, 12 % des lésions du cœur, des vaisseaux, des reins, 24 % des lésions artérielles et 26 % des défauts de pression artérielle.

Après un nouvel examen, 60 % des sujets sont reconnus guéris, pour avoir suivi les prescriptions de leurs médecins.

 

En raison de l’abaissement de la natalité, il dit qu’il ne faut pas gaspiller sa vie, sa santé.

Il constate que sur 10 jeunes femmes enceintes, 8 mettent au monde un enfant vivant. Sur ces 8, 2 meurent avant 20 ans, et 2 seront malades ou infirmes.

De ces 8 enfants ayant commencé à vivre, 4 seulement seront bien portants 20 ans après.

A 40 ans, la mort aura pris 1 des survivants et 1 des bien portants sera infirme.

Ainsi, des 10 enfants qui auraient dû enrichir la Nation, il ne restera que 2 hommes valides.

 

La Médecine Préventive réalisant des progrès appréciables, il créé 4 autres centres dans l’Aube.

L’Abbé Pierlot démontre ainsi que " la Médecine Préventive est la meilleure marchandise que le médecin ait à vendre ".

C’est pourquoi, à cette époque, et pour cette raison, les compagnies d’assurances sur la vie paient les cotisations de leurs assurés.

Avec 7 médecins et 12 infirmières, il fonde à Troyes une association mutualiste, regardée à l'époque comme l'avant-garde des réalisations paramédicales : "La Mutuelle-Santé ". Forte de 10.000 adhérents, l'association, pour un prix dérisoire et sous le contrôle d'un médecin exécutait des analyses, radiographies, séances de rayons ultra-violets... C'était à l'époque le premier centre de santé organisé en France.

L'abbé Pierlot était aussi un grand patriote, agent de la France combattante dès 1940.

En 1965, il est fait chevalier de la Légion d'honneur.

 

Voici un extrait du chapitre sur les fusillés de Creney : Le maire et le curé de Creney, Fernand Pierlot, ainsi que de nombreux habitants du village se rendent sur les lieux du massacre, pour tenter d’identifier les victimes afin de pouvoir rendre à leurs familles les corps qui sont ensevelis sur place dans des sépultures provisoires. Un seul ne peut être identifié.

         Au cours des jours qui suivent, l’abbé Pierlot et quelques habitants de Creney, mal armés, font prisonniers des Allemands qui, par groupes de trois ou quatre, battent en retraite en empruntant la RN 60 qui traverse leur commune. Ils s’emparent ainsi le 25 août, de 86 prisonniers allemands, dont le général Von Schram et son état-major, qui sont livrés aux libérateurs américains. Un seul Allemand, qui veut se servir de grenades, est abattu.

 

 

 

 


Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.