Aubois très célèbres



Pierre-Auguste Renoir



Le titre prestigieux de " Ville d’Art " attribué à la Ville de Troyes impose des devoirs, c’est pourquoi la capitale des Comtes de Champagne a présenté au Musée des Beaux-Arts, une exposition consacrée à " Renoir et ses amis ", à l’occasion du 50° anniversaire de la mort du plus grand des Peintres impressionnistes, en 1969.

 

Pourquoi une exposition Renoir à Troyes ?

Parce que le grand artiste, bien que né à Limoges, est un Aubois d’adoption.

Ses fréquents et longs séjours dans notre département, à Essoyes, pays de sa femme et de son modèle préféré Gabrielle, le choix qu’il a fait du petit cimetière de ce village pour y dormir son dernier sommeil, sont autant de preuves de son attachement à notre région.

 

S’il est pour nous une gloire locale, il est pour la France une gloire mondiale.

Il n’est, pour s’en rendre compte que de visiter les plus célèbres Musées d’Europe ou des Etats-Unis, ou même de consulter leurs catalogues.

 

Les plus importants collectionneurs de tous pays se font une fierté de posséder une ou plusieurs des œuvres de ce Maître.

 

Pierre-Auguste Renoir naît le 25 février 1841 à Limoges

En 1844, il vient habiter au quartier du Louvre à Paris avec sa famille.

Il travaille comme apprenti chez un peintre sur porcelaine en 1856, et suit des cours de dessin le soir.

En 1862, il entre à l’Ecole des Beaux-Arts, où il rencontre Monet, Sisley et Bazille. Il fait la connaissance de Fantin-Latour avec lequel il visite souvent le Musée du Louvre

Il part travailler dans la forêt de Chailly avec les trois peintres ci-dessus et rencontre Diaz..

Il expose au Salon des toiles vendues en moyenne 100 francs pièce en 1876, et l’année suivante, de 47 à 285 francs.

Il expose au Salon, jusqu’en 1890.

En 1881, il épouse un de ses modèles, Aline Charigot. Il part en voyage à Alger, Venise, Naples et Capri.

Il expose 25 toiles à l’exposition des " impressionnistes " en 1882.

Il passe de nombreux séjours à Essoyes, pays natal de Madame Renoir.

Son fils Pierre naît en 1885, Jean en 1893 et Claude en 1901.

En 1886, il participe à de nombreuses expositions à Bruxelles, Londres, New-York.

A Paris, ses œuvres rencontrent un très grand succès.

En 1895, il visite l’Angleterre et les Pays-Bas.

Il passe ses mois d’été à Essoyes et l’hiver dans le midi.

Il reçoit la Légion d’Honneur en 1900.

En 1901, de nombreuses expositions ont lieu à Londres, Budapest, New-York, Vienne, Stockolm, Dresde, Berlin…

Une attaque le prive de l’usage de ses bras et de ses jambes en 1912.

Il décède en 1919, et repose à Essoyes, auprès de Madame Renoir.

 

Jean Renoir, fils de Pierre-Auguste a écrit à l’occasion de l’exposition de 1969 : "… lorsque j’essaie de concevoir l’idée de bonheur, je me transporte en imagination à Essoyes, dans la maison de Renoir, où je passais toutes mes vacances… Un détail me revient à la mémoire : Renoir ne pouvant plus marcher, ma mère, dans l’espoir de lui permettre d’entreprendre encore des promenades, acheta une automobile. Avant, pour nous rendre de Paris à Essoyes, nous prenions un express jusqu’à Troyes où nous attendions le départ d’un autre train qui nous menait jusqu’à Polisot. Dans l’intervalle, Renoir allait se promener dans Troyes. Il en adorait les vieilles maisons et aimait se rincer les yeux sur les sculptures de ses églises. Lorsque nous fîmes le voyage en voiture, cet arrêt s’en trouva supprimé. Quand on demandait à Renoir s’il était satisfait de la mobilité que lui apportait ce nouveau moyen de locomotion, il répondait : je n’ai rien contre l’automobile, mais j’aime mieux l’église Saint-Urbain "

 

Rechercher sur le site :


Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.