Aubois très célèbres


René Benoît


Saint Benoît
Saint Benoît

 

        Né en 1521, René Benoît va à Paris en 1548, étudier la philosophie et la théologie, et il reçoit le bonnet de docteur au collège de Navarre.

 

Le cardinal de Lorraine lui procure la place de prédicateur et de confesseur auprès de Marie Stuart, épouse du roi François II.

Après la mort de ce prince, René Benoît suit Marie qui retourne en Écosse.

 

Il revient à Paris, où il emploie ses talents à combattre les hérétiques, et devient curé de Saint-Pierre des Arcis et ensuite de Saint-Eustache.

 

En 1566, René Benoît fait imprimer une traduction de la bible, avec des commentaires et des notes. Cette bible fait beaucoup de bruit. Ses ennemis croient y trouver des erreurs, et envoient une liste au pape Pie V, puis à Grégoire XIII qui le censure en 1575. Benoît se soumet.

 

Le fanatisme de la ligue excluant de la succession à la couronne de France, Henri, roi de Navarre, qui en est pourtant le seul et véritable héritier, René Benoît soutient constamment les droits du roi de Navarre au trône.

 

Il publie en 1585, l’Apologie catholique, où il montre " le défaut de droit de la maison de Lorraine et la réalité de celui de la maison de Bourbon à la succession de Henri III, que tous ces droits se réunissent dans la personne du roi de Navarre, héritier de la branche aînée, et que sa non-catholicité n‘est pas un titre d’exclusion ".

Si cet ouvrage attire à son auteur " la haine des chefs des fanatiques connus sous le nom des Seize, il ouvre les yeux des gens sensés sur les droits du roi de Navarre ".

René Benoît, pour éviter leur persécution, se retire dans le camp même de Henri IV, alors monté sur le trône, et par ses conversations et ses soins contribue beaucoup à la conversion du monarque.

        

La même année, il publie une " Histoire des saints ".

 

En 1587, Henri III reconnaît en René Benoît un sujet fidèle et zélé. Il le fait premier lecteur et professeur royal en théologie.

 

Le 14 juillet 1593, Benoît rencontre le roi à Saint-Denis, et le 23 et le 25, Henri IV s’engage à embrasser le catholicisme. Le 25 juillet, dans l’église Saint-Denis, il abjure le protestantisme.

 

Par lettres datées de Fontainebleau du 29 septembre 1593, Henri IV, roi de Navarre, roi de France, nomme René Benoît LXXXIII° évêque de Troyes, et le prend pour confesseur.

 

Le chapitre refuse sa nomination à la tête du diocèse.

 

L’évêque tient à Troyes un synode en 1594, et en 1602.

Le roi confirme les nominations de Benoît, concernant les grands-vicaires.

 

Benoît prend la qualité de grand aumônier, prédicateur et confesseur du roi Henri IV, évêque de Troyes, docteur et lecteur dudit seigneur en la faculté, et curé de Saint-Eustache à Paris.

 

Les 29 juin et 11 juillet 1593, le duc de Guise avait espéré se rendre à Troyes, et avait donné à la population " les marques de la sympathie la plus affectueuse ". Mais l’abjuration du protestantisme par le roi, est un événement qui ébranle profondément le parti de l’Union. La Ligue perd son autorité et sa puissance, les ressources manquent, les chefs l’abandonnent, la confiance dans les Guise, s’affaiblit chaque jour. Ces derniers sont promptement dominés par le succès de l’unique, du véritable héritier de la couronne, auquel l’histoire a fait une place si élevée parmi nos rois.

 

En 1594, Benoît publie un " Avertissement à tous Français d’obéir et reconnaître pour leur roi très chrétien Henri IV, à l’imitation de la grande ville, et principalement de la Sorbonne et généralement de toute l’Université de Paris ". Cet ouvrage est imprimé chez Moreau à Troyes et dédié au prince Charles de Bourbon, dont Benoît se dit orateur.

        

En 1604, René Benoît se résigne, avec l’agrément du roi, à céder l’évêché de Troyes à René de Breslay, grand Archidiacre d’Angers.

 

Il décède le 7 mars 1608, âgé de 87 ans, doyen des curés et de la faculté de théologie, après avoir joui des revenus de l’évêché de Troyes, pendant 11 ans.

 

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :