Aubois très célèbres


Pierre MIGNARD dit le Romain


Pierre Mignard autoportrait
Pierre Mignard autoportrait

Pierre Mignard naît à Troyes, le 17 novembre 1610.

 

Il est le frère de Nicolas Mignard, dit Mignard d’Avignon ou Mignard l’aîné, né à Troyes en 1606.

C’est à ce dernier, peintre, architecte et graveur à l’eau-forte, que le roi fait appel pour décorer le palais de Fontainebleau (le petit appartement du roi).

Le cardinal Mazarin lui fait peindre le jeune roi Louis XIV.

Il fait aussi celui de la Reine, et un nombre considérable de portraits de grands personnages (Richelieu), des tableaux d’histoire et des tableaux de décoration.

Louis XIV lui fait décorer les Tuileries.

Dans toutes les galeries étrangères, l’on trouve des toiles de Nicolas Mignard.

Il est reçu en 1663 membre de l’Académie de Peinture, puis professeur et adjoint au recteur en 1664.

Ce qui fait sa notoriété, c’est surtout le coloris.

En 1637, on dit de lui que " personne, même en Italie, ne gravait avec plus de maîtrise ".

 

Son frère Pierre Mignard (1640-1725) est un célèbre peintre et graveur.

 

Dès l’âge de quinze ans, le Maréchal de Vitry l’Hospital l’emmène dans son château de Coubert en Brie, pour y peindre une chapelle.

Il est choisi pour donner des leçons de dessin à la nièce de Louis XIII, Mademoiselle de Montpensier.

Il séjourne à Rome de 1635 à 1653, et y décore les églises Saint-Charles et Sainte-Marie.

Il travaille à Florence, Parme, Modème, Mantoue, Bologne.

 

Ses premières productions qui le rendent célèbre, sont des portraits de personnalités, plénipotentiaires, le jeune Duc de Guise, plusieurs Cardinaux, le Pape Urbain VIII, le Pape Innocent X, le Pape Alexandre VII, et tous les grands personnages que la politique de l’époque attirait à Rome...

 

Il peint une Sainte Famille très estimée, et, dans les églises, une Annonciation, une Trinité, un Saint Charles Borromée mourant...

 

Pendant son séjour à Venise, il peint ses premières vierges, appelées Mignardes par les Italiens.

 

En 1657, après être resté vingt-deux ans en Italie, le Roi le presse de revenir en France.

A cette époque, commence son amitié intime avec Molière.

 

En 1658, à Fontainebleau, il fait le portrait de Louis XIV pour l’Infante d’Espagne Marie-Thérèse, qui à cette vue, fait des vœux pour la paix et son hyménée avec le roi !

 

Tous les grands seigneurs, toutes les grandes dames de la Cour (Madame de Montespan, Madame de Maintenon...) veulent avoir leur portrait de la main de Mignard.

Il fait jusqu’à dix fois celui de Louis XIV.

 

La Reine-Mère le nomme son peintre ordinaire, et lui fait décorer en 1663, son plus mémorable ouvrage (le plus vaste monument que la peinture ait décoré en France), le dôme du Val de Grâce (La gloire des bienheureux), qu’elle vient de faire construire.

 

Mignard exécute une partie du décor de Versailles, du Palais et de la chapelle de Saint-Cloud...

 

Il est nommé Premier Grand Peintre de Louis XIV, directeur des Gobelins, Chancelier de l’Académie et Directeur de l’Académie de Peinture et de toutes les Manufactures royales, en 1690.

 

On compte plus de 350 oeuvres connues de Mignard (la Vierge à la grappe, la Famille du Grand Dauphin, le Printemps, l’Automne...).

 

Racine et Despréaux disaient, en admirant ses peintures de Versailles et Saint-Cloud, que " Mignard s’y était montré plus poète qu’eux ".

 

Il décède à Paris, le 30 mai 1695.

 

Pierre Mignard signait toujours ses oeuvres : " Pierre Mignard Trecensis ", rappelant ainsi ses origines troyennes.

 

Le Conseil Municipal  donne son nom à une rue en 1851. 

 

  

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :