Aubois très célèbres


Linard ou Léonard Gonthier


 

Dans les temps anciens, il y a à Troyes une rue de la Poterie.

Elle s’appelle ensuite, rue aux Prêtres, à cause du voisinage de l’église cathédrale.

On la nomme en 1543, rue de la Tour du Chapitre de Troyes, parce qu’on y trouve à l’angle de la rue de l’Évêché, une grosse et haute tour qui fait partie de l’ancienne enceinte de la cité, et dont la construction porte des marques d’une antiquité très reculée.

Nous savons qu’en 1538, des cigognes nichent depuis plusieurs années sur cette tour.

Le 2 mars 1868, par arrêté du maire de Troyes, la rue s’appelle dorénavant, rue Linard Gonthier.  

 

Les documents que j’ai retrouvés, ne me permettent pas de savoir si cette voie est en reconnaissance de Linard ou Léonard Gonthier, dit l’aîné, ou en celle de Linard ou Léonard Gonthier, dit le Jeune.

 

Linard l’aîné naît à Troyes, vers 1575.

C’est l’un des plus célèbres peintres verriers.

Il eut le titre de " maistre pintre-verrier ".

 

Élève de Jean Macadré, il travaille non seulement pour les églises de Troyes, mais aussi pour des édifices civils.

Il décore de nombreux vitraux de la cathédrale, dès 1596, et il y travaille pendant 36 ans.

Nous lui devons le magnifique vitrail qui représente la Parabole du Pressoir en 1625.

Il va dans toutes les églises de la ville comme du département, et travaille même pour la cathédrale de Sens. Ce sont d’ailleurs les meilleures verrières que possède ce bel édifice religieux.

Il compose 2 vitraux pour l’église de Sainte-Maure.

Le 1er représente le Jugement de Salomon, et le second l’arbre de Jessé, aux branches duquel sont attachés, sous les noms de Judas, les portraits des rois de France de la 3ème race. On y reconnaît Henri IV sous le nom d’Amos. A ses pieds est à genoux Thévignon, prieur de Sainte-Maure, donateur du vitrail.

A l’église Saint-Étienne, il peint une vierge avec tous ses attributs distribués en plusieurs cartouches d’une très belle finition.

Cette verrière est aujourd’hui à la chapelle Saint-Nicolas de la Cathédrale, où elle a été transportée en 1791, lors de la destruction de la collégiale de Saint-Étienne.

Une des meilleures compositions de Gonthier est le Martyre de Saint-Étienne.

A Saint-Rémy, il exécute les vitraux du parvis.

A Saint-Martin, il fait une magnifique verrière qui représente la Vie de sainte Anne.

Mais, ce qui fait surtout sa gloire, ce sont les très belles verrières qu’il fait en souvenir du passage à Troyes du roi Henri IV, les 30 et 31 mai 1595, et de Louis XIII, qui étaient exposées autrefois à l’Hôtel des Arquebusiers, et sont maintenant exposées aux fenêtres de l’ancienne grande bibliothèque de Troyes.

Ces miniatures sur verre, sont au nombre de 27, non compris les blasons.

Il décède en février 1642.


Linard ou Léonard Gonthier, dit le Jeune, fils du précédent, naît à Troyes, le 7 octobre 1601.

Peintre-verrier et peintre d’ornement, il orne de ses tableaux la plupart des églises de Troyes et du diocèse, et travaille avec son père.

Il est plus connu comme peintre que comme peintre-verrier.


Il décède en février 1642.

 

De 1666 à 1680, il travaille, et l’on trouve ses œuvres de peinture d’ornement à la galerie d’Apollon et au pavillon du Louvre, à la galerie des peintures aux Tuileries, à la chambre des Bains, à l’oratoire de la Reine, à la grande chambre et cabinet du Roi à Versailles, au petit appartement du Roi à Saint-Germain, au logis de la comtesse d‘Harcourt, à l‘hôtel de Mademoiselle de La Vallière...

 

Il décède vers 1684.

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :