Aubois très célèbres


Le Medecin Denis


 

Ce troyen est l’inventeur de la transfusion du sang.

         Michel Sémilliard, avocat troyen écrit au XVIII° siècle : " Claude Denis, troyen, premier fontainier du Roi Louis XIV, a conduit les plus belles eaux de Versailles et autres Maisons Royales. Son fils lui succéda dans ce même emploi, et le fils de celui-ci l’a rempli après… Un autre de ses fils qu’il fit médecin, introduit en France la transfusion du sang…".

         Jean-Baptiste Denis, après avoir conquis le diplôme de docteur en médecine à l’Université de Montpellier, revient à Paris dans la première moitié du XVII° siècle, professer la philosophie et les mathématiques, et obtient le titre de consultant ordinaire de Louis XIV.

C’est à cette époque qu’ont lieu les premières tentatives de la transfusion du sang. Cette nouvelle opération " fixe au plus haut degré l’attention du public et des savants pendant une douzaine d’années ".

Les essais se multiplient et s’étendent, au point que " les philosophes crurent sérieusement qu’on arriverait un jour à faire disparaître tous les vices, soit physiques, soit moraux, qui attristent l’humanité. Avec du sang de lion, on devait donner du courage aux poltrons, adoucir les téméraires et les audacieux avec du sang d’agneau, rajeunir les vieillards, modifier les caractères, guérir tous les maux enfin, à l’aide de contrastes, de combinaisons convenablement raisonnées…". La fameuse médecine universelle des alchimistes est alors dépassée, et les gens crédules admettent fort bien que l’homme va être débarrassé des trois choses qui lui déplaisent le plus : les maladies, la vieillesse et la mort.

Les biographes et les auteurs spéciaux s’accordent à citer le médecin Denis comme le plus zélé et le premier qui osa tenter sur l’homme cette opération dangereuse, alors que ses confrères français et étrangers bornent leurs expériences aux animaux, chiens, veaux, moutons.

Il est positivement démontré aujourd’hui que Denis réitéra ses tentatives scientifiques sur des sujets humains.

Il eut du succès d’après les lettres qu’il a publiées dans le " Journal de savants " et celles qu’il a publiées isolément.

La réputation médicale de Denis est telle, qu’en 1673, le roi d’Angleterre Charles II l’appelle auprès de lui, pour lui offrir le poste de premier médecin de la Cour, ou archiâtre.

Il refuse et revient à Paris où il fait des conférences publiques sur la physique, les mathématiques et la médecine.

Les mémoires de cette espèce d’académie, qui fut pendant huit ans le rendez-vous d’amateurs compétents et de savants distingués, ont été publiés par Denis et recueillis dans le tome III de la réimpression du "Journal des savants ".

Les écrits savants qu’a laissés Jean-Baptiste Denis, et auxquels la critique a décerné l’hommage d’une appréciation favorable, la haute situation qu’il a occupée, la considération dont ses contemporains l’ont entouré, ses travaux qui ont été les premiers sur la transfusion du sang, voilà des titres que j’ai jugé suffisant, pour vous faire connaître ce troyen remarquable, le fils du troyen Claude Denis, premier fontainier de Louis XIV.

        

 

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :