Aubois très célèbres


Joseph Alix Huguier-Truelle


En 1320, il y a à Troyes la ruelle Saint-Nicolas-au-Chastre, qui devient ruelle Saint-Nicolas, puis en 1851, rue de la Bonneterie, car au Nord de la halle de la bonneterie (notre Bourse du Travail).

Le Conseil municipal du samedi 26 juin 1924 donne le nom d’Huguier-Truelle à cette rue.

Joseph, Alix Huguier-Truelle, naît à Troyes le mercredi 17 septembre 1834, c’est l’arrière grand-père de mon épouse.

Il commence à aller en classe à Arcis-sur-Aube, et à l’âge de 7 ans, il suit sa mère à Paris, et poursuit ses études dans un collège de Montrouge dirigé par des prêtres.

Il se destine à la pharmacie, passe avec succès le concours de l’internat en pharmacie des Hôpitaux de Paris, et est interne à l’Hôpital Sainte Eugénie.

Il vient ensuite s’établir à Troyes, épouse Marie Truelle et reprend la pharmacie de son beau-frère, Augustin Ferant, qui vient de mourir. Il appelle son officine, la Pharmacie Huguier-Truelle, et y exerce sa profession de pharmacien pendant 30 ans (1860-1890).

Depuis la mort d’Augustin Ferrant, la pharmacie est dirigée par sa veuve assistée de ses deux sœurs. On l’appelait la Pharmacie des Dames.

Alix Huguier maintient cette organisation et s’adonne particulièrement aux préparations de médicaments dans son laboratoire. On ne le voit que rarement à la pharmacie.

Il étend la fabrication de la présure, créée par son beau-frère, et l’appelle la présure Huguier-Truelle. Cette spécialité est alors très renommée, et vendue dans toute la France jusqu’en 1960.

En 1882, il intervient auprès de la Municipalité pour faire doter la ville de Troyes de l’eau de source qu’elle possède encore actuellement.

En 1890, il cède sa pharmacie à son gendre Albert Gur.

Joseph Alix Huguier s’attache aux oeuvres de bienfaisance, il aime soulager la misère de ses compatriotes malheureux :

  • il est trois fois président du Syndicat des Pharmaciens,
  • vice-président de la Société Horticole, Vigneronne et Forestière,
  • commissaire Général des Expositions d’Horticulture (pendant 14 ans et vice-président pendant 16 ans),
  • président du Bureau de Bienfaisance (administrateur 1891-1894, président 1895-1921)
  • président fondateur de l’Assistance aux vieillards infirmes et incurables, des femmes en couche et des familles nombreuses,
  • membre de la Commission départementale de la protection des enfants du 1er âge,
  • de celle du Conseil de famille des enfants assistés,
  • de celle des condamnés libérés,
  • de la société de Secours aux blessés militaires,
  • de la Croix-Rouge,
  • délégué cantonal à l’Inspection des écoles,
  • président du Conseil de Surveillance de la Société Générale des Secours Mutuels de Troyes (1890-1921)...

Les Jardins Ouvriers figurent à l’Exposition Universelle de Paris en 1900.

C’est au Congrès d’Assistance Publique et de Bienfaisance Privée, pendant cette Exposition, que Joseph Huguier-Truelle connaît l ‘existence de ces premiers jardins Ouvriers.

Le vœu suivant avait été émis en Assemblée Générale : "Assistance par le travail de la terre et jardins ouvriers : le congrès des oeuvres d’assistance par le travail, considérant les résultats économiques et les résultats moraux, tant pour le relèvement de l’individu, que pour l’avenir de la famille et l’avenir du pays natal, obtenus grâce à l’assistance pour le travail de la terre connue sous le nom de Jardins Ouvriers, approuve, félicite, encourage toutes les personnes et toutes les Sociétés qui ont fondé, développé et fait connaître cette oeuvre".

En tant que Vice-Président de la Société Horticole, Vigneronne et Forestière de l’Aube, J. Huguier-Truelle fait appel à ses collaborateurs.

Il crée alors, le deuxième en France, l’Association des Jardins Ouvriers de Troyes, et la Société Horticole prend sous sa protection cette oeuvre humanitaire et sociale, et vote sa première subvention.

La ville de Troyes, sollicitée de mettre à la disposition de l’Association des terrains communaux, sans emploi, l’autorise à créer un premier Groupe de Jardins Ouvriers, contenant 8 lots en 1900, rue Diderot, en plein centre de Troyes.

Le 1er mars 1902, a lieu l’Assemblée Constitutive de l’Association qui quitte le giron de la Société Horticole.

En 1904, elle est déclarée Association loi du 1er août 1901.

L’Association des Jardins Ouvriers de Troyes est reconnue d’Utilité Publique, par décret du Président de la République en date du 30 juin 1906.

Président-fondateur de cette association, il le restera jusqu’à sa mort en 1924, et Troyes est toujours, en 2003, la ville qui en possède le plus, et les mieux organisés.              

Joseph, Alix Huguier-Truelle décède à Troyes le jeudi 7 janvier 1924.

Il était Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier de l’Instruction publique et du Mérite Agricole.

En mai 1923, à l’occasion de sa nomination dans l’ordre de la Légion d’Honneur, les notabilités de la ville : sénateurs, députés, maires, commerçants, ouvriers, appartenant à toutes les classes de la société, lui offrent un banquet. La diversité des personnes venues rendre hommage à ses mérites, atteste le profond respect, la vénération dont il jouissait parmi ses concitoyens.

De même il est exceptionnel que le Conseil municipal donne son nom à une rue, seulement quelques mois après son décès.

 

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :