Aubois très célèbres



Claude Denis


Claude Denis, ingénieur fontainier ordinaire du roi, donne au maire de Troyes Odard de La Ferté (1642-1644) et à ses échevins, un projet qui reprend celui de Richot.

Cet ingénieur hydrographe a une très grande renommée.

 

Il est né à Troyes en 1596, et a acquis une célébrité dans l’art de conduire les eaux à une destination voulue.

Il reçoit d’ailleurs de Louis XIII (1610-1643) des marques particulières d’estime.

Sous Louis XIV, il est nommé premier fontainier de la Cour, et chargé de diriger les eaux de Versailles et de Saint-Cloud, magnifique travail qui fait encore aujourd’hui l’admiration de la France et de l’Etranger.

 

Claude Denis donne au Conseil les avantages de son projet : 

 

1)Par la qualité des eaux de Nago qui, de la plus grande légèreté, sans odeur, sans saveur, sans couleur, sans aucun mélange d’impureté, qui annoncent au premier coup d’œil la perfection, grâce à l’analyse rigoureuse faite.

2) Sur l’exemple des Romains, qui préludaient constamment à l’établissement d’une ville ou d’un camp par l’examen des entrailles des animaux vivants sur le terrain qu’ils avaient en vue : si ces entrailles étaient viciées, ils en attribuaient la cause à la nature des eaux, et jetaient les yeux sur d’autres cantons.

3) Sur la très pernicieuse qualité des eaux de puits qui fournissent alors la boisson de toute notre ville : qualité constatée par le témoignage qu’en rendirent les médecins de Louis XIII pendant le séjour de ce prince à Troyes, et par celui de la Faculté de Paris sur une maladie épidémique qui vient de dépeupler Bicêtre, qui a toutes les apparences de la peste, mais qui n’a d’autres causes que dans la mauvaise qualité de l’eau de puits qui abreuve cette maison.

4) Sur la position des fontaines de Nago relativement à la Ville où on veut les amener.

5) Sur le besoin d’eau pour le service des incendies dans une ville presque entièrement bâtie en bois, et qui, dans le siècle précédent, réduite en cendres pour la majeure partie, pense que Troyes en Champagne peut devenir, faute d’eau, la fameuse Troyes de l’Asie.

6) Sur l’ornement dont seront susceptibles une fontaine de Bacchus dans l’étape au Vin, une fontaine de Pomone au Marché aux légumes et aux Fruits, et quatre autres fontaines dont l’emplacement est déjà formé, celle des Troyens devant l’Hôtel de Ville, celle de Notre-Dame place Notre-Dame, celle de la Justice devant l’escalier du palais et celle de Saint-Pierre, place de la cathédrale. 

 

Denis, comme Richot, réclame seulement, en dehors de l’ouverture des tranchées, la disposition de l’eau qu’il se réserve de vendre aux particuliers, après l’approvisionnement complet des fontaines.

 

Ses propositions entraîneraient une dépense de 20.000 écus, non compris le transport des matériaux exécuté par corvée, mais elles ne sont même pas mises en discussion au Conseil.

 

 

Rechercher sur le site :


Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.