La vie à Troyes


Syndicat d’initiative


Personne n’ignore l’existence de notre Office de Tourisme. Les incontestables services rendus par cet organisme sont journellement appréciés, tant par nos compatriotes que par les étrangers. Au moment où le tourisme connaît une exceptionnelle faveur, son action s’avère plus que jamais déterminante et indispensable.

         C’est en 1909 qu’un Syndicat d’initiative est fondé à Troyes, sous les auspices du groupement « Soleil Levant » (société de 1.500 membres, sportive, touristique et littéraire), et le patronage d’honneur des plus hautes personnalités, notamment MM. Marais préfet, le docteur Théveny président du Conseil Général et Lemblin-Armant maire de Troyes. Le premier bureau était composé de M. Fernand Doré, conseiller du Commerce extérieur de la France, consul espérantiste, industriel en bonneterie, président, de M. Lucien Morel-Payen, conservateur de la Bibliothèque, vice-président, de M. Georges Boucher, agent d’assurance, secrétaire, ayant l’appui très précieux de M. Borfeaux-Desbarrers, secrétaire général de la Préfecture de l’Aube, homme très dynamique et très populaire, et de M. Clouez, préposé en chef de l’Octroi, trésorier.

Le premier siège du S.I. était à l’hôtel de Vauluisant.

A l’origine, les ressources sont très modestes, mais dès la première année est édité un très beau « Guide de l’Aube », brochure fort bien conçue, abondamment illustrée, comprenant 80 pages et 2 plans en hors texte, l’un de la ville de Troyes, l’autre du département de l’Aube.

« Le Soleil Levant » annonce par des plaques indicatrices à toutes les entrées de Troyes qu’il a installé Librairie Thibault-Noblat, 99 rue Thiers, à deux pas de la gare, un bureau de renseignements.

         Mis en sommeil par le conflit de 1914, en 1925, des réunions ont lieu sous l’impulsion de M. Alfred Ployé, pharmacien, vice-président de la Chambre de Commerce, en vue de « ressusciter » le S.I. de l’Aube, l’ancien ne fonctionnant plus.

Le 21 avril 1925, des statuts sont adoptés et déposés à la Préfecture. Le 14 mai, le bureau est constitué, avec Alfred Ployé président, MM. Morel Payen et Charançon vice-présidents, Louis Dumont, directeur d’école secrétaire, M. Rollin, trésorier.

Le S.I. trouve un asile provisoire à la Chambre de Commerce.

En 1933, M. Grandidier, papetier rue Thiers, puis en 1935 M. Haran, tabac rue Thiers, se proposent obligeamment pour fournir documentation et renseignements aux visiteurs de passage.

L’assemblée générale du 27 janvier 1939 adopte à l’unanimité un vœu dans lequel elle demande d’une façon pressante à la municipalité de « vouloir bien mettre à sa disposition une salle de l’Hôtel de Ville et lui assurer l’entretien d’un secrétaire permanent et une subvention raisonnable et de travailler avec elle à la prospérité de la grande cité troyenne fière de son passé glorieux, riche de tant de monuments qui font l’émerveillement des visiteurs, et d’une ville industrielle intense qu’on ne saurait assez faire connaître et aimer pour le plus grand bien de tous ». Le 20 avril 1939, le Conseil affecte au S.I. une salle au rez-de-chaussée de la mairie. Hélas ! La guerre survient et l’activité du S.I. est pratiquement suspendue, et donc, l’installation remise à plus tard.

         En septembre 1946, le maire offre au S.I. l’asile promis et le transfert du siège social à l’Hôtel de Ville, devient effectif. Ce n’est qu’en 1949 que le S.I. pourra aménager son bureau au rez-de-chaussée de la mairie, à droite sous le porche (Etat-civil actuel).

L’assemblée générale du 28 mars 1949 adopte pour l’association, le titre de « Syndicat d’initiative de Troyes » et non plus de l’Aube. M. Ployé, après 24 années de dévouement a la tête du S.I. cède la place à M. Lucien Morel-Payen. A son décès fin 1950, le maire Henri Terré déjà Vice-président depuis 1949, est choisi comme président à l’unanimité. Louis Dumont reste Secrétaire général jusqu’à son décès fin 1955.

Signalons que ces 3 premiers présidents et Louis Dumont eurent une rue à leurs noms.

Le 9 novembre 1953, M. Terré réserve au S.I. des locaux sis au rez-de-chaussée d’un important immeuble (à construire) à l’angle du boulevard Carnot et de l’avenue Maréchal Joffre, emplacement de premier ordre, à proximité des gares routière et ferroviaire, dans le voisinage des grands hôtels de tourisme, inauguré en août 1956. La gestion des nouveaux locaux s’est faite avec le Touring-Club de France, admis à partager ses bureaux. Le S.I. conserve alors son accueil de la mairie, en raison de sa situation privilégiée en plein centre commercial et des quartiers habituellement fréquentés par les touristes.

         Depuis sa réorganisation en 1949, l’activité du S.I. a été très importante : outre le fonctionnement de ses 2 bureaux d’accueil, il y a eu une intensification de la propagande touristique : signalisation, visites guidées, édition et diffusion dans le monde entier de guides et dépliants par dizaine de milliers, création de flammes d’oblitération postale, organisation du prix de la Maison Fleurie, organisation en 1950 et 1952 des « Journées Gastronomiques » mettant à l’honneur nos spécialités auboises : charcuterie, vins, choucroute, fromages…

         Le S.I. est aussi à l’origine des « Grandes Braderies Troyennes », immense déballage sur plusieurs kilomètres de trottoirs pendant 2 jours.

         Mais, c’est surtout dans l’organisation des « Foires de Champagne » que le S.I. a donné toute la mesure de ses possibilités, de son dynamisme, de son esprit d’entreprise. Débutée en 1948, il y eu rapidement 80.000 visiteurs, 300 exposants (des dizaines ne peuvent être acceptés faute de place !), de 40 départements, et est propriétaire  de son matériel, des halls, pavillons, clôtures, portes…

         Des émissions radiophoniques, des chroniques et reportages dans la presse régionale et nationale, des publications étrangères, des revues artistiques ont célébré les multiples séductions de Troyes.

 

Un bureau annexe du S.I., appelé «  Mignard », a existé du 18 juillet 1994 au 1er novembre 2012, devant l’église Saint-Jean..

 

Après 57 ans passés dans ses bureaux boulevard Carnot, l’Office de Tourisme a investi en 2013 une superbe maison réhabilitée rue Aristide Briand privilégiant les matériaux naturels locaux : dallage de la cave en terre cuite de l’Aube, sables des enduits extraits de carrières locales et le chanvre. La Maison du Tourisme compte parmi les tout premiers bâtiments publics à pans de bois rénové à basse consommation (performance énergétique BBC).

Dans ce magnifique écrin, Nicolas Villiers, dynamique directeur de notre Office de Tourisme, continue l’œuvre de ses prédécesseurs, en accroissant le prestige et la prospérité de la capitale historique de la Champagne. Avec toute son équipe et ses partenaires, il assure une animation permanente tout en mettant en scène efficacement son territoire. Il propose une multitude de façons de découvrir Troyes à l’aide d’outils pédagogiques, qualitatifs, ludiques, originaux et appréciés. Pour ne citer que quelques exemples : les livrets pour les enfants « A kid’jouer », le « Géocaching », « l’Office du Toutourisme » (créateur du concept et désormais disponible dans plusieurs villes de France et bientôt au Québec), l’application « Troyes Tour », le « Pass’Troyes », le « Car’pass », le film « Les secrets de Troyes »…

 

Nouvelle évolution statutaire : depuis le 1er décembre 2014, l’Office de Tourisme est passé du statut associatif à celui d’Etablissement Public Administratif.


Rechercher sur le site :

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.