La vie à Troyes



Du SIVOMAT à Troyes Champagne Métropole


L’ordonnance sur les groupements de commune paraît en 1959.

Très rapidement, Henri Terré, maire de Troyes, homme de droite et le socialiste Gabriel Thierry, maire de Sainte-Savine, s’engagent sur la voie de l’intercommunalité, qui porte en elle-même l’idée d’un consensus au-dessus des querelles partisanes.

 

De nombreuses opérations d’aménagement et d’équipement, fournir de l’eau propre, l’assainissement, dont la réalisation devenait urgente, ne pouvaient être exécutées par les Communes composant l’Agglomération troyenne, isolément. La géographie humaine de notre agglomération est telle, qu’il était inconcevable de faire tout seul ce qui intéresse également les autres.

 

Les Conseils Municipaux décident de recourir à une méthode d’action conjointe. Il s’agit d’une action unanime !

 

Le 3 décembre 1962, le Conseil Municipal de Troyes délibère en vue de constituer un Syndicat à Vocation Multiple avec les communes de Sainte-Savine, Saint-André, La Chapelle Saint-Luc, Saint-Julien, Pont-Sainte-Marie, Saint-Parres, Les Noës, Bréviandes et la Rivière-de-Corps (rejoints par Rosières en 1971).

 

Par arrêté préfectoral du 4 janvier 1963, le SIVOMAT est constitué.

Chaque commune est représentée par un délégué et un délégué supplémentaire, par fraction de 5.000 habitants, supérieurs à 1.000.     

Le siège du Syndicat est fixé à la Mairie de Troyes.

 

Ses 1ères missions :

  •  l’assainissement avec les travaux de curage et le re-calibrage de la Noue Robert, construction de collecteurs d’eaux usées ou d’eaux pluviales, construction de la station d’épuration…
  •  le problème du logement : création d’une zone d’habitation à La Chapelle Saint-Luc, aux Noës, à Sainte-Savine,
  •   prise en charge des transports en commun,
  • du Service de Secours et de Lutte contre l’incendie, avec la création de la caserne du Vouldy,
  • enlèvement et traitement des ordures ménagères
  • l’enseignement secondaire et tous les problèmes d’ordre culturel, artistique et sportif : création du Lycée d’Enseignement Professionnel des Vassaules et son COSEC, Cité Scolaire de Sainte-Savine et son complexe sportif,
  • en 1972, on ajoute les abattoirs et conservation des denrées,
  • le Cimetière intercommunal de Rosières,
  • l’aménagement d’un territoire destiné au stationnement des nomades,
  • le schéma d’aménagement et d’urbanisme, la voirie,
  • et en général la mise en valeur de l’expansion économique et sociale.
  • en 1991, ce sont l’enseignement supérieur et la recherche.

 

A signaler ce qui a été très important, en 1974, la décision à l’unanimité du " relais financier ", la commune remboursant (avec différé) les annuités d’emprunt contracté par le Syndicat.

 

Le budget résulte de la contribution des collectivités associées, et constitue une dépense obligatoire du budget communal.

 

Le 1er janvier 1994, c’est la naissance de la CAT, communauté de communes, et le 1er janvier 2.000, de la Communauté d’agglomération du Grand Troyes, dans le prolongement de la loi sur la coopération intercommunale qui a institué les communautés d'agglomération.

Le Conseil du Grand Troyes est composé de 73 Conseillers Communautaires, représentatifs des 17 communes du territoire.

 Ces dernières désignent les élus municipaux qui les représenteront au sein des instances communautaires. Véritable " Parlement " de l'agglomération, le conseil de communauté débat et décide des grandes orientations et des actions à mener. Il élit le Président du Grand Troyes ainsi que le Bureau Communautaire. Il se réunit en moyenne 8 fois dans l'année en séance publique.

 Le Grand Troyes est présidé par François BAROIN, Ministre-Maire de Troyes. Le Président représente l'exécutif de l'agglomération. Elu par les conseillers communautaires, il prépare et met en oeuvre les décisions des deux instances délibérantes : le Conseil Communautaire et le Bureau Communautaire. Le Président du Grand Troyes préside le Bureau Communautaire, le Conseil Communautaire et les 17 commissions.

Le Grand Troyes fédère une population de 130.000 habitants et regroupe 17 communes : Buchères, Bréviandes, La Chapelle-Saint-Luc, La Rivière-de-Corps, Les Noës-près-Troyes, Moussey, Pont-Sainte-Marie, Rosières-près-Troyes, Saint-André-les-Vergers, Saint-Germain, Saint-Julien-les-Villas, Saint-Léger-près-Troyes, Saint Parres aux Tertres, Sainte-Savine, Saint-Thibault, Troyes et Verrières.

 

Je suis le seul survivant de la création du SIVOMAT , comme l'a confirmé " L'Est Eclair " lors de sa feuille spéciale du 24 janvier 2013, consacrée aux 50 ans de la création du SIVOMAT.

 

" Troyes Champagne Métropole ", c'est depuis janvier 2017, la nouvelle Communauté d'agglomération : 136 élus, 81 communes ! François Baroin, Sénateur-Maire de Troyes, a été élu à la tête de ce conseil communautaire.

 

Lu dans l'Est-Eclair le 25/01/2013


Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.