Religion


Trésor des églises du Parc de la Forêt d’Orient


Chapelle des Carmélites à Brienne
Chapelle des Carmélites à Brienne

Chantal Rouquet, exceptionnelle « Conservateur des Musées de Troyes », et Nicole Hany-Longuespé, Conservateur Départemental des Antiquités et Objets d’Art, ont réalisé en 1994, en avant première, une très belle exposition au Musée historique de Troyes et de la Champagne à l’Hôtel de Vauluisant. 

La fermeture « presque constante des églises du département et l’humidité qu’elle engendre, est un facteur de détérioration progressive souvent fatale aux œuvres d’art ». C’est pourquoi ce dépôt doit permettre aux collectivités propriétaires de ne pas se sentir dessaisies de leur patrimoine, mais au contraire valorisées, puisque ce patrimoine est non seulement sauvegardé mais appelé à être connu et admiré par de nombreux visiteurs.

Lors de la création du Parc naturel de la Forêt d’Orient, le trésor des églises figurait parmi les grands projets prévus dans la Charte. Par la suite, ce futur trésor reçut pour affectation la chapelle attenante à l’ancienne école militaire de Brienne-le-Château, construite en 1840 par les sœurs Carmélites, que se tient le musée du Trésor des Eglises. Les travaux d’aménagement furent en majeure partie achevés en 1987. L’opération fut terminée en 1995.

Ce musée participe à la préservation du patrimoine religieux pour les générations futures.

En son sein est exposée une centaine de pièces d’art sacré provenant des églises des alentours de Brienne et du Parc naturel régional de la Forêt d’Orient. Peintures, sculptures et pièces d'orfèvrerie du XIe au XIXe siècle se côtoient et permettent, ainsi rassemblées, la mise en valeur du patrimoine religieux local. Une partie de cette orfèvrerie avait déjà été classée parmi les Monuments Historiques, depuis 1894,1913, 1974, 1992.

Voici un premier inventaire :

Origine Brienne-le-Château : 2 ciboires (XIX° s.), 1 calice (XVIII° s.), 3 calices (XIX° s.), 2 custodes (XIX° s.), 1 double boîte aux huiles, 2 plateaux et 2 burettes (XIX° s.), 2 x 2 burettes isolées (XVIII° s.), 2 calices et paternes XVIII° s.), 1 calice et paterne XIX° s.), 1 ciboire (XIX° s.), 1 ostensoir (XIX° s.), 2 patènes(XIXI° s.).

 Origine Brienne-la-Vieille : 1 statuette reliquaire du doigt de Saint-Jean-Baptiste (XIV° s.).

Origine Dienville : 1 calice (XVIII° s.).

Origine Fresnay : 1 calice (XIX° s.), 1 patène XIX° s.).

Origine Montiéramey : 1 croix processionnelle (XVI° s.), 2 ostensoirs (XIX° s.), 2 calices XIX° s.), 1 ciboire (XIX° s.), 1 patène (XIX° s.), 2 calices (XIX° s.), 1 grande croix processionnelle (XIX° s.), 1 petit christ (XIX° s.).

Origine : Pars-lès-Chavanges : 1 statuette reliquaire de Saint-Hubert (XV° s.), 4 boîtes aux saintes huiles (XIX° s.), 1 plateau de communion (XIX° s.).

Origine Val d’Auzon : 1 croix processionnelle (XIX° s.).

Origine Vauchonvilliers : 1 calice et patène (XIX° s.).

Toute cette orfèvrerie ne nécessitait aucune restauration.

Ce patrimoine est non seulement sauvegardé, mais appelé à être connu et admiré par de nombreux visiteurs.

Une vingtaine de communes ont adhéré à ce projet et accepté de mettre en dépôt au Trésor des Eglises du Parc, un ou plusieurs objets, lesquels pourront toujours être repris si la commune le souhaite ou si elle a réalisé des travaux permettant d’assurer la bonne conservation des œuvres.   


Musée du trésor des églises du parc de la forêt d'orient à Brienne
Musée du trésor des églises du parc de la forêt d'orient à Brienne

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :