Religion


Prieurés de l’ancien Evêché de Troyes, relevant de l’abbaye de Molesme


Notre saint champenois Robert entre en 1044, à l’âge de 15 ans, à l’abbaye de Montier-la-Celle, et ne tarde pas à y faire profession, donnant déjà l’exemple de toutes les vertus. Rapidement ordonné prêtre, les frères le choisissent comme prieur de l’abbaye.

Lorsqu’il fonde la célèbre abbaye de Molesme, la piété et les vertus du saint fondateur se répandent au loin. Alors c’est à qui vient apporter sa pierre au nouveau monastère, qui devait donner à la chrétienté des saints, des papes, des cardinaux, des archevêques, des évêques et tant d’autres célébrités.

A Troyes, nos Comtes de Champagne sont de ceux qui contribuent le plus à enrichir le nouvel établissement, par l’abandon d’immenses propriétés.

 

Prieuré de saint-Hilaire

            Le premier abandon fait à saint Robert est celui de Saint-Hilaire, près de Pont-sur-Seine. Il est donné en 1103, à saint Robert par Philippe de Pons, évêque de Troyes. Ce bon évêque a tant de vénération pour saint Robert, qu’il oblige Garnier, son parent, à lui donner le village de Saint-Hilaire, " avec tout ce qu’il y a dans ce lieu : Prés, Justice haute, moyenne et basse, Forêts et Eaux. Il donne même jusqu’au Pêcheur, avec tous les instruments pour pêcher dans la rivière de Seine ! ".

       

Prieuré de Radonvilliers

       Ce prieuré, situé près de Vendeuvre, est donné par l’évêque Philippe de Pons, avec toutes ses dépendances. En 1238, Nicolas de Brie, évêque de Troyes, abandonne au prieuré l’église de La Rothière. En 1698, Radonvilliers passe à de Vienne, prieur de Fouchères. 

Prieuré de Villeloup

Ce prieuré est fondé en 1176, par Godefroy Fournier, qui le donne, en 1199, à Molesme.

Thibaut, comte de Troyes, donne tout ce qu’il peut posséder à Villeloup, se dépouillant de tous ses droits en faveur du prieuré. Le pape Jean XXII lui accorde le prieuré de Villeloup et en abolit le titre.

 

Prieuré de saint-Quentin

Le prieuré de Saint-Quentin était situé dans la ville de Troyes. Il est donné à saint Robert par notre évêque Philippe, en 1110. Ensuite, les comtes de Troyes donnent beaucoup de biens au prieuré.

 

Prieuré de Méry sur seine

Il est donné à saint Robert par l’évêque Philippe en 1104, avec la vieille et la nouvelle église, tant du prieuré que de la cure et de la chapelle du château.

L’abbé de Molesme fait construire une nouvelle église sur l’emplacement du cimetière.

Ce prieuré devient le plus riche de la contrée. En 1192, Marie, comtesse de Troyes, donne " un pré pour son anniversaire, dans l’église de Notre-Dame de Méry ".

Prieuré de Fouchères

Ce prieuré est donné à saint Robert en 1110, par Philippe, évêque de Troyes.

Les comtes de Tonnerre dotent ce prieuré de 1.500 livres de revenu. L’abbé de Molesme est collateur des cures du prieuré de Fouchères : Fresnoy, Jully, Vaux, Courtenot et Fralignes.

 

Prieuré de Villeneuve-aux-Riches-Hommes

Situé près de Villeneuve-l’Archevêque, il est donné à Molesme en 1110.

Prieuré de Plancy

Connu sous le nom d’Abbaye-sous-Plancy, il est donné à saint Robert, par l’évêque de Troyes Philippe, en 1110.

En 1145, les seigneurs de Broyes et Plancy abandonnent une grande quantité de biens au nouveau prieuré. D’autres donations sont encore faites par Hugues de Troyes et Philippe de Plancy.

Prieuré d’Isles

Ce prieuré est situé près de Rumilly. Il est fondé en 1097, par Hugues comte de Troyes, et donné à saint Robert avec la terre qui l’environne, ainsi que l’église de Saint-Thibaud, avec le droit de pêche et la terre qui avoisine la rivière.

En 1233, Thibaud donne 50 arpents " de novalles moyennant une messe tous les jours à perpétuité ".

 

Prieuré de Rumilly

Ce prieuré est fondé en 1104 par Hugues comte de Champagne. En 1108, il abandonne à saint Robert le prieuré et moitié des terres qu’il y possède. En 1110, Hugues en abandonne le reste, en présence de Richard cardinal-évêque d’Albe, légat du Saint-Siège. Le duc de Bourgogne, ses barons et une foule de puissants seigneurs sont présents à cette donation qui se fait avec une solennité peu usitée. Le comte de Troyes se rend à Molesme en compagnie du duc de Bourgogne, de quatre comtes et de quatre barons. " Saint Robert les reçoit honorablement. Hugues monte à l’autel, y met sa donation et, tirant son anneau de son doigt, jure sur les saints Evangiles, de maintenir les dons qu’il a fait à saint Robert ".

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :