Contes, légendes et anecdotes



La Saint-Roch  


Encore vers 1875, la fête de Saint Roch, le 16 août, donnait lieu à une animation intense.

         Revêtu de l’aube et de l’étole, assisté d’un chœur nombreux, le curé se tient d’un côté à l’extérieur de l’église.

Une foule grouillante, hétéroclite et confuse s’assemble de l’autre côté, située à proximité du lieu de passage.

La cérémonie se décompose en 3 temps successifs.

Au premier temps, pendant une demi-heure, se déroule un défilé ininterrompu de veaux, vaches, chevaux, moutons, qui viennent recevoir l’aspersion d’eau bénite.

Les chants religieux sont entrecoupés par le beuglement des vaches sous la conduite du pâtre communal, les pieux cantiques se mêlent au hennissement des chevaux de labour, montés par les cultivateurs.

Les prières sont soulignées par le bêlement plaintif des brebis. Pressées par le chien de berger, elles bondissent en agitant leur sonnaille en cadence.

Lorsque le flot des bêtes est écoulé, la scène s’anime de nouveau.

Les femmes arrivent, se poussent, se bousculent dans une cohue indescriptible. Plus il y a de désordre, plus elles sont contentes.

Les unes portent de l’avoine, les autres de l’orge, d’autres du blé ou de la farine contenue dans leurs « corbillons » (petite corbeille).

Plusieurs font bénir du foin, du pain ou bien ces « innulées » épanouies à cette date, que l’on appelle « herbes de Saint-Roch », qu’elles donneront ensuite aux bêtes menacées d’épizootie.

Le pain est distribué aux animaux domestiques, et si l’on en conserve un fragment, il ne moisit pas.

L’herbe de Saint-Roch est accrochée derrière les portes de l’habitation, de l’écurie ou des étables.

Enfin, au troisième temps, la scène devient presque gracieuse. Quelques enfants paraissent, portant des oiseaux en cage.

L’officiant leur jette, avec un sourire condescendant ses suprêmes et dernières bénédictions.

A Lentilles où l’église comprenait un autel collatéral en l’honneur de Saint-Roch, une cérémonie identique se déroulait dans la prairie la plus proche de l’église.

A Troyes, le 16 août, fête de la Saint Roch, la ville faisait célébrer un office des morts en commémoration des décédés de la peste.

 


Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :