Légende de Villeneuve-au-Chemin


Au XII° siècle de notre ère, Henri 1er dit le Libéral était comte de Champagne.

C’était un homme au grand cœur.

Il aimait ses sujets et la chasse était son passe-temps favori.

Les longues chevauchées par bois et vallées lui permettaient de combler ses désirs.

Tandis qu’il allait courir le cerf et le sanglier, il pouvait aussi se rendre compte de l’état de ses terres et de la condition de ses Champenois.

         Or, il advint que par une belle journée d’automne 1178, ses équipages se retrouvèrent en pays de Chemin.

Ayant forcé pendant 10 lieues, bêtes et gens étaient harassés.

A point nommé se présentait le Boutois, un frais vallon où coulait un petit ruisseau.

         La tentation était trop forte. On mit pied à terre. Chacun choisit un lieu de repos à sa convenance.

Henri 1er, pour sa part, avait jeté son dévolu sur un orme magnifique qui lui offrit son ombrage reposant… si reposant que le comte s’endormit bientôt du sommeil du juste…

Il fut tiré de ses songes par un doux murmure qui emplissait le vallon, et, oh surprise ! Une petite source jaillissait devant lui entre 2 grosses branches d’un chêne majestueux.

Son eau limpide lançait son chant cristallin et les rayons du couchant jouant avec les gouttelettes formaient mille petits diamants bondissants.

Henri le Libéral fut saisi par la beauté de ce spectacle féérique.

« En ces lieux, dit-il, je créerai une ville neuve, et j’accorde charte de franchise à tous ceux qui y voudront s’y établir ».

Ainsi est née Villa Nova apud Cheminum qui devint Villeneuve-au-Chemin (référence à l’ancienne voie romaine), et la petite source, devenue grande, a fait tourner bien des moulins.

 


Rechercher sur le site :

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.