Associations, sociétés



SCOUTISME : Scouts de France


 

J’ai pratiqué « effectivement » le Scoutisme pendant 26 ans, mais « Scout 1 jour, Scout toujours ».

 

Il est impensable que je n’aie pas encore parlé de ce sujet, et c’est pourquoi je souhaiterais que des anciens puissent me faire part de leurs souvenirs. Il n’y a pas de délai, mes chapitres sont mis à jour « au jour le jour ». Pour commencer, je vais me contenter de jeter quelques notes retrouvées sur l’origine du Scoutisme dans l’Aube, et surtout rappeler les noms de ceux qui ont « fait le scoutisme » à Troyes et dans l’Aube, qui se sont dévoués pour des milliers de jeunes qui ont vécu de magnifiques aventures, ont appris le sens des responsabilités, se sont fait de solides amitiés…

 

Origine : le scoutisme est un mouvement de jeunesse mondial, créé par Lord Robert Baden-Powell, un général britannique à la retraite en 1907. Aujourd’hui, le scoutisme et le guidisme comptent plus de 38 millions de membres, dans 217 pays et territoires, de toutes religions et de toutes nationalités, représentées par plusieurs associations scoutes au niveau mondial. Le but est « d’aider le jeune à former son caractère et à construire sa personnalité tout en contribuant à son développement physique, mental et spirituel, afin qu’il puisse être un citoyen actif dans la société ».

 

Loi scoute : c’est la règle que chaque adhérent à un mouvement scout s’engage à respecter. C’est une série de « conseils de vie » qui sont proposés au jeune. Il « fait de son mieux » pour suivre ces conseils.

 

Le Salut :

Les scouts à travers le monde possèdent un salut qui leur est propre. Le salut scout se fait avec trois doigts levés (index, majeur et annulaire) et avec le pouce sur le petit doigt. Le pouce replié sur le petit doigt rappelle l'engagement chevaleresque : le fort protège le faible. Les trois doigts ainsi levés rappellent la triple promesse prononcée lors de l'engagement scout : Être loyal, Aider autrui, Observer la loi scoute. Baden Powell disait : « Un salut n'est qu'un signe entre hommes de qualité. C'est un privilège de pouvoir saluer un autre homme. Jadis, les hommes libres portaient des armes et, quand ils se rencontraient, chacun levait sa main droite pour faire voir qu'elle ne tenait pas d'armes et qu'ils se rencontraient en amis. De même quand un homme armé rencontrait une dame ou une personne sans défense. Saluer, c'est montrer qu'on est un homme courtois et qu'on ne veut pas de mal à autrui. Il n'y a là rien de servile. »

 

La Promesse (édictée dès 1908 par Baden Powell) est l’engagement solennel que prend le jeune devant ses pairs pour marquer son adhésion à la loi et aux valeurs du mouvement de scoutisme qu’il a rejoint. La promesse fait partie des constantes de toutes les branches du scoutisme.

 

        La Bonne action : très souvent abrégée en B.A., est une obligation quotidienne faite à chaque scout. Il s'agit de rendre chaque jour un service (gratuit) à quelqu'un, de préférence sans qu'il puisse savoir qui l'a fait. La « B. A. » a permis au scoutisme d’acquérir sa popularité. Même les gens n’ayant qu’une idée bien vague du mouvement éclaireur connaissent la signification de « B. A. ». Déjà, le petit louveteau de 8 à 11 ans s’engage à rendre chaque jour un service à quelqu’un. L’éclaireur promet de « servir son pays, obéir à la loi scoute, et rendre service en toute occasion, enfin, la devise du routier tient en ce seul mot : « servir ».

 

Totem : la totémisation est une tradition scoute consistant à attribuer un totem, c'est-à-dire un nom d'animal reflétant le physique, suivi d'un adjectif qualifiant la personnalité. Personnellement, le mien était « Abeille réfléchie ». Pour vous amuser, voici les totems de quelques personnalités ayant été scoutes : Jacques Chirac : Bison égocentrique, Hergé : Renard curieux,[ Lionel Jospin : Langue agile, Olivier de Kersauson : Albatros irascible, François Léotard : Zèbre idéaliste, Bernard Stasi : Auroch susceptible, Simone Veil : Lièvre agité, Michel Rocard : Hamster érudit, Baudouin roi des Belges : Elan royal, Antoine de Caunes : Ours vaillant, Michel Giraud : Marcassin sympathique, Jean-Jacques Goldman : Caffra arrogant et décidé, Pierre Joxe : Lynx énergique et moqueur, Jacques Martin : Grenouille optimiste…

 

Personnellement, j’ai été chez les « Scouts de France », louveteau (second de sizaine, sizainier, 1er de sizaine) à la 1ère Troyes, scout (second de patrouille, chef de patrouille, 1er C.P., assistant chef de Troupe et chef de Troupe) à la seconde Troyes, puis chef de Groupe de la 6° Troyes, et je me suis marié avec une cheftaine.

 

 C’est vers 1924, à Romilly-sur-Seine, que les premiers jalons du mouvement « Scout de France » étaient posés. Cet événement a d’ailleurs été commémoré le 7 octobre 1934, par les Scouts et louveteaux du Groupe Saint-Joseph de Romilly, en des cérémonies présidées par M. le chanoine Cornette, aumônier général de l’Association. Au cours de cette même année, pour la première fois, le Chef Scout national, le général Guyot de Salins, est venu rendre visite aux Groupes Scouts de Troyes.

 

 En 1934, il y a 6 Troupes et 6 Meutes officiellement reconnues par l’Association : 1ère Arcis-sur-Aube Groupe Maréchal Foch, 1ère Bar-sur-Seine Groupe Sainte-Jeanne d’Arc, 1ère Romilly-sur-Seine Groupe Saint-Joseph, 1ère Sainte-Savine Groupe Saint-Maurice, 1ère Troyes Groupe Colonel Driant : aumônier M. l’abbé Chané, Marcel Watremetz chef de Groupe, Georges Herbillon chef de Troupe, Mlle Cochois cheftaine. 2ème Troyes Groupe Jean-du-Plessis de Grenedan : abbé Favret aumônier, Bernard Bastien chef, Elisabeth Robert cheftaine.

 

1935 : District de Troyes : aumônier Patenôtre, J. Gaillot Commissaire de District, adjoints Jean Fily et Bernard Bastien.

 En formation, 1ère Saint-André : aumônier Abbé Lenain, chef Jean Argault et Jean Talbot. 

 

 1936 : 3ième Troyes en formation, Troupe du Collège Urbain IV.

 1937 : décès du Gal Guyot de Salins, le général Lafont lui succède, et après le décès du Chanoine Cornette, c’est le R.P. Forestier qui lui succède.

 Création de la 4ième Troyes, Groupe du Vieux loup.

 Aumônier diocésain M. l’abbé Marsat, Commissaire de District Jean Lefebvre, adjoint, Robert Sonrier.

 Les deux premiers Clans sont créés à la 1ère et à la 2ième Troyes.

 

 1939 : les « Amis des Scouts » sont créés. Au moment où la France en guerre fait appel au sacrifice et au dévouement de tous ses enfants, c’est avec empressement que les Scouts de France regroupant alors 90.000 garçons ont répondu à cet appel de la Patrie en danger. Les Scouts de l’Aube ont manifesté l’utilité de leur mouvement dans plusieurs domaines. Ils ont contribué d’une manière efficace au fonctionnement des centres d’accueil aux réfugiés de passage à Troyes et de l’aide aux moissons dans le département de l’Aube (hommes mobilisés). Ils se sont engagés dans la « Défense passive ». Par exemple, lorsque les sirènes sonnaient pour annoncer l’approche de l’aviation ennemie, je montais les 365 marches de la tour de la Cathédrale, et avec un goniomètre, des jumelles, nous observions, reliés par un téléphone à manivelle au P.C. situé dans les caves de l’hôtel de ville.

 1940-1944 : en juin 1940, Troyes est occupé par les armées allemandes. Le scoutisme est interdit, mais nous continuons de fonctionner comme avant, sous le nom de « Section du Touring-Club de France », avec nos réunions, nos sorties, nos camps habituels.

 

 1944 : dès la libération de Troyes en août 1944, nous retrouvons nos uniformes scouts et notre affiliation aux « Scouts de France ».

 

 1945 : la fête annuelle de Jeanne d’Arc est à nouveau une très grande manifestation où tous les Groupes scouts défilent dans un ordre impeccable.

 Nouveaux responsables : Robert Sonrier est Commissaire de District, puis Marc Piquemal, Jacques Jouffrieau, le R.P. Rouet aumônier, Annie Devos adjointe au « Louvetisme », Roland Sonrier aux « Eclaireurs », Jean Gaurier à la « Propagande ». Amitiés scoutes Jean Fily, Secrétaire de District Robert Schweitzer (mon père), Trésorier de District André Grenot.

 1ère Troyes : aumônier abbé Bedut, Jean Gaurier chef de Groupe, Clan George Herbillon puis André Beury, Troupe Jean Lebois, Meute Annie Devos.

 2ième Troyes : Marc Dannenmuller aumônier, chef de Groupe Bernard Bastien puis Gaby Delaporte, chef de Troupe moi-même en 1948, puis Jean Coutelle, A. Gavriloff. Assistants Michel Laborie, Pierre Froidevaux, Claude Blondel-Ménégault, chef de Meute M-J. Gur (ma future épouse) puis Annie Fron.

 3ième Troyes, aumônier R.P. Rouet,  Groupe Etienne Vachette.

 4ième Troyes, Abbé Favret, puis Joseph Zirnheld, Groupe Joseph Valton, Troupe François Huez, Meute Simone Berlot.

 5ième Troyes : abbé Treiber, Groupe Roland Lemoine, Troupe Amédée Lepennec, Meute Geneviève Carré.

 6ième Troyes : aumônier R.P. Petit, Groupe Henri Cohen puis moi-même, Troupe Paul Gesp, Jacky Flamand, Meute M.Th. Gilbert.

 7ième Troyes : Abbé Simonnet, Meute Y. Mougeolle. 

 8ième Troyes : Abbé Bergagna, Groupe G. Delaporte, Troupe Claude Issenhut.

 St-André-les-Vergers : chanoine Lenain, Groupe Jean Argaut, Troupe J. Ricardi.

 Ste-Savine, Groupe Bernard Bornant puis Docteur Bartoli, aumônier abbé Gatouillat, Troupe Norbert Gsell.

 La Chapelle-Saint-Luc. 

 Bar-sur-Seine : abbé Hut, Groupe docteur Pichancourt, Troupe Daniel Boccard.

 1ère Bar-sur-Aube : Abbé Mangue, Groupe Marc Leroux.

 Romilly-sur-Seine : abbé Mizelle.

 1ère Brienne-le-Château : abbé Chané, Troupe Jean Delmas.

 1ère Saint-Julien-les-Villas : Abbé Divo, Troupe Jean Argaut, Marcel Gilbert.

 1ère Fontaine-les-Grés : Groupe Gavriloff.

 Courtenot : 2 patrouilles libres.

 Vendeuvre-sur-Barse : 3 patrouilles libres, Abbé Poirot aumônier. 

 Arcis-sur-Aube.

 Mussy.

 Les scouts fêtent le 23 avril « la Saint-Georges », saint patron du scoutisme. Le 20 avril 1947 a eu lieu à Troyes « la Saint-Georges », fête mondiale du Scoutisme. Après un camp de fin de semaine où les garçons appartenant aux diverses fédérations qui constituent le « Scoutisme Français » se trouvent mêlés dans les troupes formées pour la circonstance, la journée s’est achevée à la Caserne Beurnonville par le Salut aux Couleurs et le Chant des Adieux.

 Un « Jamborée » est une fête extraordinaire qui rassemble « tous les scouts du monde, ennemis d’hier, de religions différentes, autour d’un même feu, symbole de la grande fraternité scoute ». Ils ont lieu tous les 4 ans depuis 1920, avec une interruption de 1937 à 1947. Le 23° dernier, en 2015, a eu lieu au Japon et le 24° aura lieu en 2019 en Virginie-Occidentale.

 

 En 1947, a eu lieu le « Jamborée de la Paix » à Moisson près de Mantes. C’était le 6° et le seul qui ait eu lieu en France, et auquel j’ai participé avec le District de l’Aube.

 Il y a aussi dans notre département, adhérents au « Scoutisme Français » : les Guides de France, les Scouts d’Europe, les Eclaireurs de France (Fédération neutre) : Commissaire de District Pierre Wilmes, avec des groupes à Troyes, Sainte-Savine, Saint-Julien-les-Villas, Saint-André-les-Vergers, Bar-sur-Aube, Bar-sur-Seine et Brienne-le-Château, ainsi que les Eclaireurs unionistes (protestants).

 

Je vais vous donner pour terminer, quelques personnalités parmi des centaines d’autres, qui ont reconnu que c’était grâce au scoutisme si elles ont pris leurs responsabilités : Abbé Pierre, Gérard d’Aboville, Raymond Aubrac, Edouard Balladur, Pierre Bellemare, Vincent Bolloré, Martin Bouygues, Jacques Chirac, Julien Clerc, Michel Debré, Jean Dujardin, Valéry Giscard d’Estaing, J.J. Goldman, Loïc Peyron, Philippe Seguin, Alain Souchon, Simone Veil, Paul-Emile Victor… … Il en est de même dans les pays étrangers. N’en citons que quelques uns : Nelson Mandela, Bill Gates, Harrisson Ford, Neil Amstrong, Richard Gere… …

 

Depuis le 1er septembre 2004, les Scouts de France et les Guides de France sont réunis dans un seul mouvement : les Scouts et Guides de France. Cette fusion de deux mouvements permet à tous les enfants, à tous les jeunes de vivre une aventure scoute et guide soit dans un groupe homogène soit dans un groupe « co-éduqué ».

Le 22 février 2017, la télévision, les radios, la presse national et locale, ont beaucoup parlé de 110° anniversaire de la création du scoutisme. De nombreux anciens scouts ont été questionnés. Personnellement, je peux témoigner de ce que m'a apporté le scoutisme. La devise " servir " qui est celle des scouts,  et a imprégné toute ma vie.  Bien entendu, d'abord pendant mes 36 ans de scoutisme. Je me suis engagé dans l'armée d'Afrique à 20 ans, et la devise était aussi " servir". J'ai été intronisé au Rotary International, dont la devise est " servir ". J'ai fait un mandat de 35 ans pour " servir " ma ville. Et encore aujourd'hui, je " sers " ma ville et le département, avec ce site.

 

Les branches actuelles sont : les « Louveteaux et Jeannettes » de 8 à 11 ans en orange, les « Scouts et Guides » de 11 à 14 ans en bleu, les « Pionniers et Caravelles » de 14 à 17 ans en rouge, Les « Compagnons » de 17 à 20 ans en vert.

 

 

Scouts et Guides de France dans l'Aube : 10, rue de l'Isle 10.000 Troyes, 03 25 71 68 44, sdf.champard@voila.fr, Françoise et François Bleuze 03 25 49 08 33, francois.bleuze@wanadoo.fr

 

Rechercher sur le site :

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

 

Portrait de Lord Baden-Powell, fondateur du scoutisme.
Baden-Powell.