Contes de Noël


Origine du sapin de Nöel


       Quand vous vous regroupez autour du sapin de Noël, et que vous regardez les cadeaux déposés sous ses branches, ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi c’est toujours cet arbre là qui est choisi et non un autre pour Noël ?

 

Toujours vert, avec son port droit et majestueux, il réussit, lorsqu’il est orné de lumières et garni, à se faire admirer de tous.

 

Quand Jésus naît à Jérusalem, chaque jour les gens viennent rendre visite à Marie et Joseph, et contemplent leur enfant.

 

Ils arrivent les bras chargés de modestes présents.

 

Près de l’étable se trouvent trois arbres : un palmier, un olivier et un sapin.

 

En voyant les habitants de Bethléem venir à l’étable en procession, ils eurent l’idée d’offrir aussi quelque chose à l’Enfant Jésus.

 

Le palmier dit : 

- Moi, je vais prendre ma plus belle palme, et je la déposerai près de la crèche pour éventer doucement le petit Enfant.

 

- Pour ma part, dit l’olivier, je vais faire presser mes olives et en offrir l’huile pour oindre ses petits pieds.

- Et moi, que puis-je bien donner à l’Enfant ? demanda le sapin.

 

- Toi ? dirent les autres, tu n’as rien de bon à offrir : tes aiguilles pointues piqueraient le bébé, et tes larmes sont résineuses.

 

Le pauvre sapin se sentit très malheureux, mais il reconnut avec tristesse :

- Vous avez raison. Je n’ai rien d’assez bon pour être présenté au Sauveur des hommes.

 

Un ange, qui se tenait là, entendit la conversation des arbres. Il eut pitié du sapin qui avouait si humblement sa pauvreté. Il résolut de l’aider.

 

Tout en haut, dans le ciel, les étoiles s’allumaient. L’ange monta vers elles et demanda aux plus lumineuses de venir se poser sur les branches du sapin.

Une nuée d’étoiles le suivirent et en un instant, le grand arbre sombre devint étincelant.

 

De l’endroit où il reposait, l’Enfant Jésus l’aperçut et ses yeux émerveillés ne voulurent plus se détacher de lui.

Le sapin en fut tout réjoui.

Longtemps après, les gens qui connaissaient cette histoire prirent l’habitude de garnir un sapin semblable à celui qui avait brillé devant l’étable.

 

Et, c’est ainsi qu’il continue d’éclairer à Noël, autant d’heureux visages !

 

Le palmier offre toujours ses branches pour éventer ceux qui ont chaud.

        

         L’olivier continue de faire presser l’huile de ses olives pour adoucir les plaies.

 

Seul le sapin planté sur les places de nos villes ou dans nos maisons attire à lui ceux qui veulent fêter Noël.

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.