Châteaux

Monuments, Eglises, Châteaux...


Château de Pouy sur Vannes


Cliquez sur l'image pour géolocalisation
Cliquez sur l'image pour géolocalisation

Le château de Pouy sur Vannes a une histoire longue de plus de 800 ans.

Il est construit en 1145.

Il présente le rare privilège d’unir l’architecture de deux grandes époques : le Moyen Age et le début du XVII° siècle.

Sa longue histoire peut se décomposer en quatre parties du Moyen Age jusqu’à la fin du XV° siècle.

          Forteresse conçue pour la défense, sa mission lui est dictée par sa situation à la frontière de la Champagne et de la Bourgogne.

Il est édifié pour la défense de la ville de Sens.

Uniquement conçu pour la guerre, le corps de bâtiment central n’avait pas d’ouvertures extérieures, à l’exception des meurtrières. A l’intérieur il n’y avait pas d’escalier et les hommes d’armes devaient accéder aux étages supérieurs par des échelles mobiles. En cas de siège, les communications vers l’extérieur pouvaient se faire par des souterrains, murés au début du XX° siècle dont le plus long, vers Sens, faisait 15 km de longueur.

Au cours de son voyage à Sens pour accueillir la couronne d’épine du Christ, Saint Louis fit étape au Château de Pouy sur Vannes pour s’y reposer.

Deux familles les Saint Blaise et les Le Bascle d’Argenteuil étaient co-seigneurs de Pouy.

A la fin du XV° siècle, le château, pillé et incendié à plusieurs reprises, n’est plus que ruines.

         La famille Saint Blaise l’occupe pendant le XVI°  siècle et la première moitié du XVII°.

C’est Hector II de Saint Blaise qui est le constructeur, au début du XVII° siècle, du beau toit et de sa charpente qui existent toujours.

La famille Le Bascle d’Argenteuil l’occupe pendant la moitié du XVII° siècle, et le XVIII° .

Louis de Saint Blaise continue l’œuvre de réunification de Pouy en achetant, en 1642, la part d’héritage de sa demi-sœur Catherine de Saint Blaise.

A Louis succède François Le Bascle d‘Argenteuil, lieutenant colonel de cavalerie en 1688.

A son fils Jean-Louis échoient les plus grands honneurs puisque le 14 septembre 1716, il est nommé lieutenant général des Provinces de Champagne et de Brie, en même temps que Gouverneur de Troyes.

Sa mort survint au château de Pouy en 1758.

         Le château et ses 750 hectares de terres est alors la propriété de plusieurs grands agriculteurs dont les derniers, M. et Mme Laproste en deviennent propriétaires en 1896. Ils sont les grands parents de Mme de la Noë, marquise de Cacqueret, qui épouse en 1892, un officier de marine.

Deux enfants naissent de cette union : Jacques en 1893 et Renée (Madame de La Noë) en 1898.

Jacques, Saint-Cyrien de la promotion Croix du Drapeau, est malheureusement tué à Hébuterne, le 11 novembre 1914.

Sa sœur, mariée en 1920 à Marc de la Noë, officier de marine, n’a pas d’enfant.

C’est ainsi qu’à sa mort en 1971, Madame de La Noë lègue le château et ses terres à la Société d’Entraide des Membres de la Légion d’Honneur.

Au moment du don, le château et ses annexes méritent des réparations, mais les terres représentent encore plus de 600 hectares, dont 250 hectares de forêts.

Dans un cadre de classe et chaleureux, le château de Pouy accueille depuis, ceux qui désirent déjeuners, dîners ou recevoir à l’occasion de mariages, anniversaires et autres fêtes de famille.

Il permet aussi les séjours de détente et de repos dans un cadre champêtre et reposant.

Le cadre se prête aussi à la tenue de séminaires, de réunions de travail ou d’assemblées générales.

2015 : après quarante années aux mains de la société d'entraide des membres de la Légion d'honneur, le château de Pouy-sur-Vannes change de mains. Ce bien est propriété de Juan Pablo Molyneux, un architecte d'origine chilienne installé à Paris et à New York. Diplômé en architecture classique de l'École des Beaux-Arts de Paris, le nouveau propriétaire a un studio dont la réputation dépasse largement les frontières de l'Hexagone. De nombreuses réalisations ont été conduites par ses équipes auprès d'institutionnels et de privés. L'architecte a lancé un vaste chantier de rénovation. Un escalier en verre serait aménagé pour conduire aux étages. Et la salle « Empereur » du 1er étage, qui pouvait accueillir 150 personnes, serait transformée en deux chambres-suites. Par ailleurs, dans l'ancienne bergerie, une piscine est en cours de construction.

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :