Châteaux

Monuments, Eglises, Châteaux...



Château de Saint-Liébaud


Cliquez sur l'image pour géolocaliser
Cliquez sur l'image pour géolocaliser

 

Le fief de Saint Liébaud (Estissac), relève de la baronnie de Villemaur.

Du XIII° au début du XVII° siècle, s’y succèdent forteresses et châteaux.

Jusqu'au XVIIIe siècle, le village s'appelle Saint-Liébault.

 

En 1564, le village fait partie du grand tour de France de Charles IX, sur l'initiative de Catherine de Médicis. Le roi y soupe le 21 mars.

 

Jacques Vignier, baron de Jully et des Riceys, conseiller du roi, intendant des Finances, acquiert la terre de Villmaure et en devient seigneur de 1615 jusqu’à sa mort en 1631.

 

Il fait alors bâtir à Saint-Liébaud son nouveau château, sur un vaste plan. Le nom de l’architecte est inconnu, mais les documents graphiques ne laissent aucun doute : Jacques Vignier s’est adressé à un architecte parisien de renom.  

 

Ce château est bien habité en 1630, si l’on en croit la description manuscrite qu’en fit, cette année là, Jean Chobert, procureur fiscal.

 

Il correspond exactement au dessin conservé aux Archives nationales et exécuté en 1738. Les matériaux utilisés sont toujours la brique et la pierre de Tonnerre.

 

L’escalier central, surmonté d’un dôme, servait d’axe parfait de symétrie aux 2 pavillons qui l’encadraient de chaque côté.

 

A la mort de son père, ses frères ayant licité, Claude Vignier, intendant de Champagne, devient propriétaire du château et continue les travaux, surtout dans les jardins.

 

Mais, Claude Vignier s’endette, et ses créanciers font vendre la baronnie en 1647.

 

En 1650, la seigneurie de Saint-Liébault appartient alors au chancelier Pierre Séguier, puis, par l’union de sa fille Marie, à la famille du comte Cambout de Coislin.

 

Pierre Séguier embellit son nouveau château, et met à contribution de nombreux artistes.

 

Le château est transmis ensuite à la descendance, Marie-Henriette de Rochefort, en 1732, qui épouse Charles de Roye de la Rochefoucauld, comte de Blansac.

 

En 1758, Louis Armand de la Rochefoucauld hérite de cette terre et la fait ériger en duché héréditaire sous le nom d’Estissac (du nom de la seigneurie d’Estissac, province d’Aunis, près de La Rochelle).

 

Le château est reconstruit à la fin du XV° siècle, sur l’emplacement d’un ancien château fort.

 

Il est complètement détruit en 1793.

 

Au cours de la Révolution française, la commune de Saint-Liébaud porta provisoirement les noms de Lyébault-sur-Vanne et de Val-Libre.

 

Une communauté protestante relativement nombreuse a existé à Estissac et dans ses environs, sous l’Ancien Régime et au XIX° siècle. La commune d’Estissac était d’ailleurs dotée d’un temple protestant à cette époque.

 

 

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :