Monuments, Eglises, Châteaux...



Château de Pont-sur-Seine



Cliquez sur image pour géolocaliser
Cliquez sur image pour géolocaliser

Si Pont n’est aujourd’hui qu’un bourg de 1.100 habitants, château et église sont les vestiges d’un riche passé.

 

Cet important lieu de passage, où l’on franchit la Seine par plusieurs ponts, est habité depuis la préhistoire.

 

A l’époque carolingienne c’est le centre d’un pays, le pagus Mauripensis ou Morvois. Aux XI°-XII° siècles, la seigneurie appartient à la puissante maison de Pont-Traînel, dont Philippe de Pons, évêque de Troyes de 1083 à 1121.

 

En 1147, elle passe au comte de Champagne Thibaut II : siège d’un doyenné, comptant 2 paroisses et plusieurs prieurés.

 

Pont est une châtellenie. Prévôté comtale, puis royale, elle suit le sort du comté de Champagne : en 1284, elle est apportée en dot par Jeanne de Navarre à son mari Philippe le Bel, roi de France en 1285 sous le nom de Philippe IV.

 

En 1404, lors de l’érection du duché de Nemours, Pont y est compris. Pendant plus de 21 siècles Pont partage l’histoire mouvementée tragique même, des maisons d’Armagnac, de Foix, de Savoie, qui possèdent le duché de Nemours.

 

Cédé au roi en 1623 par le duc de Nemours, Pont est, le 10 mars 1629, échangé contre d’importantes terres souveraines à sa proche cousine louise Marguerite de Lorraine, princesse de Conti, qui décède en 1631, laissant pour héritière la duchesse douairière de Guise qui cède ses droits à ses fils, Charles duc de Guise, et Claude, duc de Chevreuse.

 

En 1632, les 2 ducs vendent Pont à Claude Bouthillier de Chavigny, créature de Richelieu, surintendant, ministre des finances, pour y bâtir un château (62 m x 61 m) convenant à l’un des premiers personnages de l’Etat. Les Bouthillier donnent à Troyes 2 évêques : François (1679-1697) et son neveu Denis (1698-1716). Claude Bouthillier commence alors la construction du château sur les dessins de Pierre Le Muet. Les matériaux de construction : pierres de taille de grès très piqué et briques. Dans cette alternance, de briques et de pierres, on reconnait un château de l’époque Louis XIII. Côté parc, on a des parterres et des pelouses, avec un mur de terrasse de 20 pieds de haut formant la séparation d’un jardin anglais qui est à la suite et auquel on communique par un très grand et superbe escalier à 2 rampes descendant de droite et de gauche à une splendide grotte bien voûtée au-dessus de la terrasse, pratiquée dans un grand bassin muré autour duquel sont plusieurs jets d’eau arrosant la grotte.

 

En 1773, Pont est vendu au célèbre archevêque de Bordeaux, Ferdinand Maximilien Mériadec de Rohan. En 1775, le cardinal de Rohan revend Pont à François Xavier de Saxe, comte de Lusace, fils de l’électeur de Saxe Frédéric Auguste de Saxe, roi de Pologne, sous le nom d’Auguste III et de Marie-Josèphe d’Autriche, et neveu du maréchal de Saxe, le vainqueur de Fontenoy. Sa sœur Marie Josèphe de Saxe ayant épousé le Dauphin, Xavier de Saxe était oncle de Louis XIV. Par ses alliances de famille, le comte de Lussac était un des plus grands personnages de son temps. Ayant choisi de vivre à la Cour de France, il s’installe à Pont, y fait faire de grands travaux et y réunit une très riche collection de porcelaines de …Saxe.

 

La Révolution le force à revenir en Allemagne. En l’an VI, le département de l’Aube déclare Xavier de Saxe émigré, et ses propriétés biens nationaux.

 

Le 8 thermidor an XIII, Pont est acheté par Napoléon pour sa mère, Letizia Ramolino, et lui écrit : « Vous avez là l’une des plus belles campagnes de France ». Madame Mère y réside, ce qui valut au château de Bouthillier et de Xavier de Saxe d’être incendié sur ordre du prince royal de Würtemberg lors de la Campagne de France (1814). On avait entassé du bois, de la paille et du foin dans tous les appartements pour qu’ils brûlent mieux.

 

En 1821, les ruines de Pont sont achetées par Casimir Perier I (1777-1832), dont le père avait mis le château de Vizille, qu’il avait acheté en 1780, à la disposition des Etats du Dauphiné. Député de Paris depuis 1817, Auguste Casimir I Périer est à la Chambre, l’un des chefs du parti libéral. En 1817, il est élu député de l’Aube, devient président de la Chambre, puis président du Conseil en 1831. Casimir Pierre Perier entreprend alors la construction d’un château : une maison rectangulaire, munie de 4 perrons.

 

Son fils Auguste, Victor, Laurent Casimir Périer II (1811-1876), est l’un des fondateurs de la III° République. Député de Paris en 1846, de l’Aube en 1849, il compte parmi les membres les plus importants de l’opposition libérale au Second Empire. Ministre de l’intérieur de Thiers (1871-1873), il contribue de façon décisive à l’établissement de la III° République. Président du Conseil général de l’Aube de 1871 à 1873, il construit des 2 pavillons de brique reliés par une galerie qui, avec les communs forment le château actuel.

 

Son fils Jean-Paul, Pierre Casimir Périer III (1847-1907), député de l’Aube en 1876, sous-secrétaire d’Etat en 1877, président du Conseil en 1893, est élu président de la République du 27 juin 1894 au 16 janvier 1895. Elu à 46 ans, il est le plus jeune jamais élu à cette fonction, mais aussi il détient le record du mandat  de président de la République française le plus court !

 

Après sa mort le château de Pont est habité par sa fille, Mme Sommier (décédée en 1968).

 

         Du château de Claude Bouthillier et de Xavier de Saxe ne subsistent que les communs et, dans la cour, le colombier et l’ancien abreuvoir. Le reste a été construit par Casimir II Périer.  

 

Le château actuel ne présente qu’un intérêt architectural secondaire, par contre, de nombreux objets d’art, conservés avec soin par les amateurs qu’étaient les Casimir-Périer, rappellent le souvenir des importants personnages qui s’y sont succédé.

 

Hommes d’une riche culture (Casimir II fut membre de l’Académie des sciences morales et politiques), les Casimir-Périer se sont constitué une importante bibliothèque (il y a le plan de l’ancien château détruit en 1814).

 

Le Conseil municipal du 30 avril 1910  donne le nom de Casimir Périer (Casimir II), à la place donnant boulevard Gambetta. 

 

Rechercher sur le site :


Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.