Monuments, Eglises, châteaux...



Maison du Boulanger


Cliquez sur image pour géolocaliser
Cliquez sur image pour géolocaliser

La Maison du Boulanger a été pendant 15 ans l’enjeu d’une rude bataille entre adversaires et partisans du Vieux-Troyes.

 

La Maison du Boulanger fait partie d’un ensemble plein de charme et d’intérêt, elle constitue un de ces bastions touristiques qu’il faut à tout prix sauvegarder.

 

La passion, la ténacité, c’est certainement ce qui a sauvé de la démolition la Maison du Boulanger, et combien d’autres.

 

Cette restauration a été à l’origine de la réhabilitation du cœur historique de notre cité, elle a eu valeur d’exemple.

 

Nous la devons à Henri TERRE, notre maire de 1947 à 1972.

 

De 1942 à 1945, M. et Mme Benoist sont les derniers exploitants de cette véritable boulangerie, fournissant le pain à l’Hôtel Dieu, grillant en plus pendant ces années de guerre, de l’orge, qui moulu, remplaçait le café, et cuisant pour leur clientèle différents plats.

Rue Champeaux, le pain était cuit dans un four maintenant supprimé, situé à l’emplacement de la petite cour. Par la porte monumentale donnant rue Paillot de Montabert, on rentrait les bottes de charbonnette, tandis que les sacs de farine étaient hissés au grenier au moyen d’une poulie installée à la partie supérieure de l’immeuble (la mairie pourrait en remettre une !!!).      

 

La Maison du Boulanger est caractéristique de notre architecture Troyenne, des constructions en bois du XVI° siècle, avec ses " pans de bois ", elle est partie intégrante du quartier du vieux Troyes.

 

Cette maison délabrée, située à l’angle des rues Champeaux et Paillot de Montabert est promise à la démolition. A l’époque, cette dernière rue s’appelle (nom donné par les anciens Troyens), la rue aux Filles, et est interdite par conséquent, aux soldats allemands, qui ne s’y risquent pas par crainte de punition.

L’immeuble est frappé d’alignement depuis un siècle, et après guerre, la conservation des maisons anciennes n’est pas la préoccupation des élus, qui préfèrent construire des HLM.

 

Louis Dumont, qui a l’amour de sa ville, est le 1er à dire que la Maison du Boulanger fait partie d’un ensemble plein de charme et constitue un de ces bastions qu’il faut à tout prix sauvegarder.

Et il faut savoir que les vieilles maisons de bois ont la vie dure.

Mais il y a aussi dans l’autre camp ceux qui disent : " A combien s’élèveront les travaux de restauration ? On pourrait employer plus utilement ces millions que l’on va dépenser, et une fois retapée, qu’en fera-t-on ? ".

André Seurre, du Syndicat d’initiatives et de la Société académique, publie un Plaidoyer en faveur de la Maison du boulanger : " elle représente le plus fidèle échantillon qui demeure des constructions en bois du XVI° siècle… elle est partie intégrante d’un site urbain sans équivalent dans notre cité, particulièrement représentatif du vieux Troyes… ".

 

Elle est classée dans l’Inventaire Supplémentaire de Monuments Historiques en 1958.

 

En 1959, j’étais déjà un élu troyen, et j’ai voté avec le Conseil municipal, un crédit de 11 millions de francs de l’époque, pour la réhabilitation de cette maison.

 

En 1963, Serge Morisseau, architecte des bâtiments de France, est chargé des travaux de restauration. Il commence par l’enlèvement des détritus, la pose d’une clôture de chantier, un étaiement provisoire et la mise hors d’eau.

 

Ensuite, c’est la loi André Malraux, notre ministre de la culture, en faveur de la préservation des vieux centres urbains.

 

Tout s’est enchaîné et particuliers, propriétaires, élus, sociétés immobilières… ont rénové et continuent de rénover notre patrimoine moyenâgeux qui attire chaque année, de plus en plus de touristes, auxquels les guides ne manquent jamais de faire admirer cette maison troyenne..

 

Depuis 1971, la Maison du Boulanger, partie intégrante du visage médiéval troyen, située au cœur de la ville, est le Centre Culturel de Troyes, avec programmation de spectacles et billetterie, promotion d’artistes régionaux, expositions, éditions d’ouvrages sur le patrimoine de Troyes, sans oublier l’organisation du Salon Régional du livre pour la jeunesse, le second en importance de France !

 

  


Exposition à la Maison du Boulanger

Rechercher sur le site :