Monuments, églises, châteaux...



Le kiosque à musique


       Notre Kiosque à Musique est dû aux libéralités d’un vieux troyen, Jean-Baptiste Brissonnet, qualifié en l’occurrence de philanthrope.

 

Simple ouvrier bonnetier, il gagna Paris où il se mit à fabriquer des bas mécaniques.

 

« Il nourrissait l’horreur du faste et bannissait toute dépense inutile, si bien qu’il amassa une fortune ».

 

         En fin de carrière, la bonne idée lui vint de léguer 200.000 francs or à la ville de Troyes, par testament du 15 mai 1880.

 

Une des conditions, il imposait de construire un kiosque à musique à proximité du théâtre : 20.000 francs, plus 12.000 francs pour l’entourer d’une palissade en fer. Eclectique, le donateur réclamait également une pompe à vapeur : 25.000 francs, 40.000 francs pour éclairer les mails au gaz, 12.000 pour l’entretien du mail Gambetta, le reliquat, environ 90.000 francs, devant être employé à agrandir la Bibliothèque.  

 

Il obtint tout !

 

Pour le Kiosque, M. A. Vermot, architecte de la ville, fournit les plans en se montrant à la hauteur de sa tâche. Bien entendu, il les imagina dans le goût du moment. 

 

Le kiosque est situé dans le jardin du Rocher le long de la rue Jules Lebocey, à l'entrée du jardin, juste en face du théâtre de la Madeleine.

 

Ce kiosque à musique, d'inspiration orientale, fut inauguré en 1889, l’année de la Tour Eiffel, soit sept ans après la mort de M. Brissonnet.

 

Le Kiosque à Musique recouvre une scène centrale circulaire d’une dizaine de mètres de diamètre, assise sur un socle de pierre surélevé.  Une bordure à claire-voie l’entoure.

 

Douze colonnettes, élégamment dessinées, qu’on croirait en bois mais qui sont en fonte, fournies par la fonderie Carrepuis dans la Somme, se coiffent d’une frise décorée de six roues à rayons à balustres, réunies entre elles par une rangée d’autres balustres verticaux.

 

Sur le tout, le toit de zinc, avec gueules grimaçantes pour en cracher la pluie, s’orne en son centre d’un petit campanile bulbeux que protège un mignon paratonnerre.

 

Le plafond est formé de tavillons en frisette et la brique employée pour le hourdi inférieur provient de Sommeval. L’ensemble revêt une incontestable élégance.

 

De place en place, sur le pourtour, parmi la faïence émaillée dans les intervalles de la grille de clôture apparaît un cartouche portant le nom d’un musicien célèbre : Massenet, Boieldieu (musique militaire), Gounod, les éléments de quatrième étant effacé par les éléments.  

 

         La ville reconnaissante,  inscrivit le nom de Jean-Baptiste Brissonnet sur le fût du monument des bienfaiteurs (voir « Place Jean-Jaurès »), et donna son nom à la rue du Petit Cloître Saint-Pierre, le 13 décembre 1895, de même qu’à un pavillon de la Bibliothèque municipale.

 

         Notre Kiosque à Musique a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques le 29 octobre 1975.

 

Ce kiosque a été restauré par la ville de Troyes en 1999 en partenariat avec la banque SNCV, le département de l’Aube et l’Etat, avec le concours de l’association pour la Sauvegarde et Avenir de Troyes.

 

Travaux : pose de nouvelles planches de rive en bois avec la restauration des chéneaux, repose des entrelacs et gueules de lions formant les gueuloirs sur les nouvelles planches de rives, pose d’un grillage à mailles fines en acier galvanisé dans les vides du tambour pour éviter toute installation de rongeurs et d’oiseaux dans le comble, restauration des protections en plomb des sabots du tambour, peinture des planches de rive, des balustres de rives restaurés, des sabots du tambour, décapage et la mise en peinture dorée, des têtes de lions et des entrelacs.

 

Le kiosque restauré a été inauguré le 22 mai 1999 par François Baroin, Député de l’Aube et Maire de Troyes et Philippe Vidal, Président-Directeur général de la Banque SNVB.

 

Il était ainsi en parfait état pour accueillir ses nombreux
usagers, dont l’Harmonie Municipale, celle de l’Alerte, le festival Ville en musiques de l’été, les orchestres venant faire danser les anciens…


Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.


Rechercher sur le site :