Les communes auboises



Proverbes et dictons de l'Aube...

Il y a dans les classes laborieuses, principalement parmi les campagnards, des individus presque illettrés, mais intelligents, à l’esprit observateur et juste, à l’imagination créatrice, que seul le manque d’instruction ou d’un milieu favorable a empêché de percer.

Pleins de talent, d’un talent d’autant plus personnel qu’il est à peu près pur de toute culture, et d’autant plus aiguisé qu’il est resserré dans d’étroites limites, ils sèment autour d’eux des mots caractéristiques, des expressions fortes et sensées que nous recueillons ensuite comme des perles dans le langage populaire.

Plus instruits, ils fussent devenus des écrivains peut-être médiocres, mais dans leur petit cadre, bornés à un monde qu’ils connaissent bien, à des idées accessibles, à des questions non complexes, ce sont de véritables auteurs dont les conversations spirituelles et originales, les réparties faites de finesse et de bon sens, portent sur l’esprit de leurs auditeurs et s’y gravent profondément.

Et alors que nos livres seront oubliés, disparus sans laisser de traces, leurs expressions lapidaires, transmises par la voie orale de génération en génération, traverseront les siècles comme ont fait celles de nos devanciers, et formeront la base, la substance de la langue et de la pensée de leurs descendants.

   

Parmi plus de 1.000 Proverbes et Dictons recueillis dans le département de l’Aube, je ne vous en ai retenu que quelques uns:

  • A quelqu’un qui se plaint de la pluie : Il faut faire comme les gens de Paris. Quoi donc ? Laisser pleuvoir.
  • ·Morembert : A Morembert, il y a 14 habitants et 15 voleurs, le curé compte pour 2.
  • On ne peut marcher dans les rues de Troyes sans rencontrer un prêtre ou un garde du corps (proverbe du XVIII° siècle).
  • On dit à Bar-sur-Aube qu’il faut se méfier du pain d’Orges, du vin de Brinon et de la justice de Chaumont.
  • Avoir du foin dans ses bottes (ou ses sabots) : Etre fortuné, les pauvres étant censés y mettre de la paille.
  •  Pour expliquer que des enfants « tournent mal » dans une famille, alors que d’autres suivent le droit chemin, on dit : On a 5 doigts dans la main et ils ne se ressemblent pas.
  • A un enfant qui donne des signes de fatigue, de sommeil : Ce sont les plumes de ton lit qui t’appellent.
  • A une personne enrouée, qui « a la crâle », on demande si c’est qu’elle a crié : au loup !
  • Quand on voit  lumières dans une pièce d'une maison, on dit qu'il y a 1 fille à marier.On sous-entend par là qu'on fait montre de luxe pour éblouir les prétendants.
  •  Faire un repas de bique : Manger sans boire.
  • A quelqu’un qui dit : Non, on répond : Ce n’est pas comme cela que l’on dit : Oui !
  • Se mettre « au rayot » : se mettre dehors pour se chauffer.
  • Etre à cul : être ruiné.
  • En parlant de quelqu’un qui fait de la culture plutôt en amateur : Un cultivateur ? Oh la la ! sa chemise sent plutôt la crotte que la sueur.
  • A quelqu’un qui se plaint d’être mouillé par la pluie : Ca fera pousser de la belle plume.
  • Proverbe employé en 1528 dans une défense présentée au bailliage de Troyes par le chapitre de Saint-Etienne, sommé de reconstruire les maisons lui appartenant qui avaient été brûlées : « Paris ne s’est pas fait en 1 jour ».
  • D’une grosse personne marchant entre 2 petites : C’est une pendule et ses 2 candélabres.
  • Jamais messager boiteux n’apporte de fausses nouvelles. Dit en 1589 par le maire de Langres, Jean Roussat quand un messager de la ville de Troyes, qui était boiteux, lui apporta la nouvelle de la mort de Henri III.
  • ·La procession compte dans la messe. Se dit pour exprimer, par une image, que le temps passé à préparer un travail, à se rendre au lieu où il doit être exécuté, se paye avec le travail lui-même.
  • Des haricots plantés le jour de la saint Didier (23 mai), il en vient des milliers (Lesmont).
  • D’un étourdi : il a une cervelle de hareng saur.
  • Avoir les gants d’une chose : en avoir la première idée, l’initiative (Grosley 1759).
  • Il ne vaut pas son plein derrière d’eau chaude : exprime un profond mépris.
  • Qui bien aime, tard oublie (Devise recueillie sur une tombe à l’église de Vendeuvre).
  • ·Pour crier après un enfant méchant : Enfant de loup, ton père a mangé ma bique.
  • D’une personne qui sort toujours la dernière de l’église : on dit qu’elle recouche les saints.
  • Un coq qui entre dans la maison pour chanter, porte malheur (Lesmont).
  • Quand on renverse du vin, il faut s’en mettre après les cheveux, ça porte bonheur (Bayel).
  • Il ne faut pas jeter ses dents quand elles tombent ou qu’on les arrache, mais les mettre dans le feu, sous peine d’être obligé de venir les chercher après sa mort partout où on en aura laissé.
  • Quand il pleut, quel conseil donner aux gens qui craignent d’être mouillés ? On leur dit : « chicot », reste de dent (dedans).
  • Il y a 7 crues dans l’année, quand il pleut à la Saint-Denis (9 octobre). (Viâpres-le-Petit).
  • Ce n’est pas un mariage de pigeons : la femme est plus belle que le mâle.
  • C’est un garçon que vous avez ? Oui, un garçon du mois de mars, il a reçu un coup de bêche ! (fille).
  • Ce ne sont pas les traine-cul qui font les cimetières bossus : Ce ne sont pas les gens qui sont toujours malades qui meurent le plus tôt.
  • De quelqu’un qui met beaucoup d’entrain à manger : S’il avait une sonnette au menton, ça ferait un joli bruit.
  • A un paresseux on dit : L’homme de Pargues est passé, il t’a laissé son sac.
  • Châtres : Elle est fâchée ? Elle ira à Châtres, on défâche pour 1 sou !
  • ·Courtaoult : La chèvre prend le loup (les habitants de Courtaoult ont la renommée d’être rusés, plaideurs).
  • Ervy-le-Chatel : Où pleut-y ? A Ervy !
  • Quand pleuvra-t-y ? A la foire d'Ervy !
  • ·Langue de femme et rancune de curé, ça fait 2 semelles inusables.
  • ·Faire voir le tour à quelqu’un : le tromper.
  • ·C’est le moulin de Saint-Quentin qui se moque du Moulin-Brûlé. Se dit quand on raille un individu dont les défauts ou les ridicules sont au-dessous de ceux du railleur, ou quand celui-ci est à la merci de l’objet de ses plaisanteries : « Aube illustrée », 7 novembre 1886. (Le moulin de Saint-Quentin était situé sur un bras de la Seine, immédiatement au-dessus du Moulin-Brûlé, il en dépend donc et quand celui-ci manque d’eau, l’autre chôme également).
  • Chez les vignerons : Ah ! S’il n’y avait que cela dans sa hotte, les bretelles ne casseraient pas ! : signifie que l’on ne dit pas tout le mal que l’on sait d’une personne.
  • Quand on se trompe en parlant : Je n’ai pas manqué de parler, j’ai seulement manqué de bien dire.
  • A qui répète continuellement la même chose : On te pendra un panier au derrière pour avoir de la crotte de rêveur.
  • D’un intérieur mal tenu on dit : Saint-Antoine est malade, c’est son cochon qui fait le ménage.
  • D’un enfant qui pleurniche : Il a l’arme à l’œil, et la crotte au … derrière.
  • Saigner du nez : Avoir du dépit, de l’envie.
  • D’une personne pauvre : Elle n’a que son derrière et ses dents.
  • D’un homme qui s’occupe de tout dans le ménage : Il est cassotte.
  • D’une amoureuse : Elle est à la queue du moulin, le diable la retourne.
  • Quand on demande à quelqu’un l’âge d’une personne : Elle a l’âge des petits poulains, tous les ans 12 mois.
  • D’un objet très lourd : Il pèse une oie et ses plumes (Lesmont).
  • D’un gourmand : Il mangerait l’anse et le pot (Lesmont).
  • D’un homme ivre : Il revient de Souleaux (hameau de la commune de Saint-Pouange).
  • Un ivrogne à qui on reproche son vice répond : On voit quand j’ai bu mais on ne voit pas quand j’ai soif.
  • A quelqu’un qui vous ennuie, qui vient de vous causer un désagrément : Que le diable te patafiole.
  • M’sieur le Curé, voulez-vous des prunes ? Not’ cochon il en veut plus : de la personne qui donne un surplus de ses légumes, fruits… (La Villeneuve-au-Chêne).
  • Huîtres de Champagne : Escargots… …

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

 

Rechercher sur le site :