Les halles en bois

Communes de l'Aube


La halle de Piney


Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la halle de Piney ne fut pas à l’origine, une halle communale, mais une halle seigneuriale.

          

       Sur la place du village se trouve la halle. Ce bâtiment construit sur un plan allongé est constitué de quatre rangées de poteaux délimitant trois nefs. Elle n’est pas close de murs, la charpente de bois soutient la couverture à deux longs pans et deux longues croupes. Elle a été construite au cours du 16e siècle.

         Cette halle représente le pouvoir seigneurial. En effet, le roi accordait aux seigneurs, nobles de premier rang, le privilège de construire une halle.

 

      Elle est un symbole pour le seigneur, marque sa puissance et son autorité. Le duché de Piney était l’un des plus importants de Champagne.

       En voici la description faite en 1636 dans l’aveu du duché de Piney : « Item nous appartenant à Piney une halle et droits de foire et marché, lesquelles foires se tiennent 4 fois l’an, savoir les jours Saint Sébastien, Saint Jacques et Saint Philippe, la Madeleine et Saint Remy, auxquels jours des foires les droits doublent et ledit marché chaque mardi de la semaine et nous avons droit de mesurage, hallage, place par terre, étalages et autres droits, qui se baillent et sont valoir 10 livres tournois ».

            En 1767, une description du duché de Piney le désigne ainsi : « Au devant de cette maison seigneuriale sont la place publique, une très belle halle pour les foires qui s’y tiennent 4 fois l’année et pour les marchés qui s’y tiennent les mardis de chaque semaine ».

        Cette halle a été mise en vente comme bien national, lorsque les biens du Luxembourg furent confisqués, pendant la Révolution française.

          La commune n’étant pas assez riche pour la racheter, décida Louis-Charles Loyez à le faire.

 En 1813, celui-ci proposa à la commune de lui céder la halle, mais cette année-là, toutes les communes de France au lieu d’acheter, vendaient des biens à la suite de la désastreuse campagne de Russie (1812) pour subvenir à la formation d’une nouvelle armée et Piney ne put racheter la halle.

         En 1817, Loyez en proposa à nouveau le rachat à la commune contre 22 arpents de terrain à prendre dans les pâtures de Thiémoy appartenant à la commune. Celle-ci aurait voulu accepter l’échange mais n’avait pas les moyens de payer.

         Outre le prix du bâtiment il fallait y faire 1.000 à 1.200 francs de réparation et rembourser au même Loyez 1.800 francs qu’il avait avancés dans un procès entre la commune et le sieur Doë au sujet de terres de Thiemoy. La halle passa entre les mains de Pierre Lesterp, propriétaire demeurant à Paris, qui s’engagea presque aussitôt à la vendre à la commune pour 4.000 francs.

       Une ordonnance royale du 10 janvier 1823 autorise la commune à l’acquérir au prix convenu.

        En 1908 une salle de fête sera aménagée dans la remise de la halle.

      C’est sous cette halle qu’eut lieu un épisode de la campagne de France de 1814. Au lendemain de la bataille de La Rothière, l’armée française en retraite passant par Lesmont s’arrête à Piney le 2 février. Les Français commençaient à couper leur pain quand les cosaques débouchant de Géraudot (ils venaient de Vendeuvre) essayèrent d’enlever sous la halle les bagages de Napoléon chargés sur des mulets. Le général de Ségur dut rassembler des hommes du 2° chasseur, des 3° et 4° gardes d’honneur et des lanciers pour reprendre la place et les bagages. L’Empereur en personne et la jeune garde, arrivant de Lesmont, achevèrent de chasser les cosaques.      

         La halle a subi plusieurs restaurations aux XIXe et XXe siècle, elle est classée à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis le 4 octobre 1972.

 

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.

Rechercher sur le site :