Religion



Les évêques de Troyes


        Parmi nos 108 évêques, citons les principaux qui font honneur à notre ville.

 

Amateur (le 1er 340-343) saint.

Optatien(II° 343)

         Melain (V° 390) saint.

Urse (VII° 426) saint.

Loup (VIII° 426-479) saint, arrête Attila.

Camélien (IX° 479-536) saint, le seul clerc qui échappe à Attila et rapporte à saint Loup ce qui s’est passé.

Vincent (X° 536-546) saint, fait construire l’église de Saint-Parre (1er martyr troyen) et érige une chapelle à saint Aventin.

Gallomagne (XIII° 562-584) ayant appris les miracles de saint Nizier évêque de Lyon, dépose ses reliques dans l’église dédiée à saint Maur qui, depuis porte son nom.

Agrece (XIV° 584-600), " en considération auprès du prince, regardé comme un homme intègre, courageux et zélé pour l’honneur de l’épiscopat ", est député par le roi Gontran vers Clotaire II, roi de Soissons.

Ragnégisile (XVII° 626-631) fait construire l’église de Sainte-Savine.

         Leuçon (XIX° 651-656) saint, fondateur de l’abbaye de Notre-dame-aux-Nonnains.

Bobin (XXIX° 750-766) saint, fait reconstruire l’église de l’abbaye de Montier-la-Celle.

Adelgaire (XXXI° 789-800), envoyé par Charlemagne au Mont-Cassin, pour avoir une copie de la règle de Saint-Benoit, à laquelle il voulait astreindre tous les ordres religieux. 

Prudence (XXXVI° 845-861) saint, reconnu comme " le plus savant et le plus éclairé des évêques de l’église gallicane ". Il est le chapelain de Charles le Chauve et passe plusieurs années à la cour. 

Ottulphe (XXXVIII° 870-883) couronne le roi Charles le Chauve qui le comble de présents..

Ansegise (XLII° 914-970) devient grand aumônier de France et chancelier du roi Raoul (détails de sa vie dans le sous chapitre).

Milon (XLV° 974-985) à qui nous devons les fondements de notre cathédrale, et où il trouva le corps de Mathie.

         Philippe de Pons, dit aussi Milon (LIII° 1081-1121), son épiscopat est un des plus remarquables, soit par les conciles qui se tinrent à Troyes, soit par les établissements qu’il fonda ou confirma, soit enfin par la part qu’il eut dans les affaires de l’église gallicane.

Hatton (LV° 1122-1146), l’un des fondateurs des Templiers avec saint Bernard. 

Henri de Carinthie (LVI° 1146-1169) en 1149 et 1152, le roi Louis VII l'envoie comme ambassadeur en Hongrie, auprès de l'empereur Frédéric 1er barberousse empereur romain germanique.

Manassès de Pougy (LVIII° 1180-1190) interdit la prostitution dans le cloître du Chapitre.

 Barthelemy de Plancy (LIX° 1190-1193), chancelier du comte Henri le Libéral et de la comtessse de Champagne épouse d'Henri-le-Large.

Garnier de Traisnel (LX° 1193-1206), choisi pour aumônier de la 4ème croisade. Il se signale par sa bravoure lors de la prise de Constantinople. Il envoie au trésor de la cathédrale de magnifiques reliques.

Hervée (LXI° 1206-1223) à qui l’on doit la construction de la Cathédrale.

Nicolas de Brie (LXIII° 1233-1269), fait approuver les statuts des religieuses.

Guichard (LXV° 1297-1314) accusé d’avoir empoisonné la reine Jeanne de Navarre épouse de Philippe Le Bel, il est fait prisonnier 5 ans, puis reconnu innocent.

Jean d'Aubigny (LXVIII° 1324-1342) docteur en droit civil, maître des Comptes à Paris

Henri de Poitiers (LXX° 1352-1370). Le roi qui l’estime, le nomme son conseiller. Il était " ambidextre, aussi brave guerrier que pieux ecclésiastique ". Les Anglais ravageant la France, en homme de guerre, il les défait près de Nogent.

Il eu plusieurs enfants naturels de Jeanne de Chevery, religieuse du Paraclet, qui furent légitimés par Charles V. 

Etienne de Givry (LXXIV° 1395-1426), Conseiller au Parlement de Paris pendant 20 ans, député du roi pour apaiser le conflit entre le pape Benoît XIII et Boniface IX.    

Jean Léguisé (LXXV° 1426-1450) (détails de sa vie dans le sous chapitre), qui exhorte les Troyens à se rendre et à ouvrir les portes de la ville à Charles VII accompagné de Jeanne d’Arc, allant se faire sacrer à Reims.

Louis Raguier (LXXVI° 1450-1483) trésorier de la reine Isabeau de Bavière, épouse de Charles VI. Il est conseiller au Parlement de Paris et président de la Chambre des Aides. Louis XI l’envoie aux habitants de Liège pour les faire abandonner leur alliance avec leur évêque.

Guillaume Parvi (LXXVIII° 1518-1527) docteur en Sorbonne, fait venir Erasme à la cour du roi. Confesseur de Louis XII qui l’estime beaucoup. Il fait 3 fois l’oraison funèbre de la reine Anne de Bretagne, et celle de Louis XII.

Odard Hennequin (LXXIX° 1527-1544) aimé de François 1er qui en fait son aumônier et lui donne les abbayes de Vertus, Saint-Loup, Saint-Martin-ès-Aires et le prieuré du Saint-Sépulcre. Il dit que l’on doit ouvrir les femmes mortes, si l’on est certain que l’enfant vit encore. Il condamne le charivari.

Louis de Lorraine (LXXX° 1544-1550). Le pape Jules II lui donne le chapeau de cardinal.

Antoine Caracciole (LXXXI° 1550-1562), évêque protestant.

René Benoît (LXXXIII° 1593-1604) prédicateur et confesseur de Marie Stuart épouse de François II. Après la mort de ce dernier, il suit la reine en Ecosse. Il soutient les droits du roi de Navarre au trône. Il est prédicateur et confesseur des rois Henri III et Henri IV. C’est lui, qui par ses conversations et ses soins, contribue à la conversion de Henri IV.

René de Breslay (LXXXIV° 1604-1641) conseiller et aumônier du roi Henri IV.

François Bouthillier de Chavigny (LXXXVII° 1697-1718). Louis XIV l’envoie en 1700 " aller haranguer la reine d’Angleterre " à qui le roi avait donné un asile à Saint-Germain-en-Laye. Le roi le nomme conseiller de la régence, et il le reçoit toujours avec distinction à la Cour.  Il est nommé archevêque de Sens.

Matthias Poncet de la Rivière (LXXXIX° 1742-1758), qui jouit d'une grande réputation comme orateur (détails de sa vie dans le sous chapitre).

Louis-Mathias de Barral (XCII° 1790-1801), archevêque de Tours.

Marc-Antoine de Noé ( XCIII° 1802), fils du gouverneur de la Guyenne et de la petite fille de Colbert. (détails de sa vie dans le sous chapitre).

Louis-Apollinaire de la Tour du Pin comte de Montauban (XCIV° 1802-1807), brigadier des armées du roi et 1er écuyer du duc d’Orléans et de Marie-Olympe de Vaulserre des Adrets.

Etienne-Antoine de Boulogne (XCV° 1809-1825) (détails de sa vie dans le sous chapitre), le plus grand prêcheur de son époque.

    Jean-Marie-Mathias Debelay (XCVII° 1844-1848), archevêque d'Avignon.

Pierre-Louis Coeur (XCVIII° 1849-1960) professeur d'éloquence sacrée à la Faculté de théologie de Paris.  

Emmanuel-Jules Ravinet (XCIX° 1861-1875), vicaire général de Mgr Affre qu'il acompagne sur les barricades en juin 1848. Il est nommé chanoine de Saint-Denis en 1875.

Gustave-Adolphe de Pélacot (CI° 1898-1907) vicaire apostolique de la Colombie britannique, archevêque de Chambéry.

Maurice Feltin (CIII° 1928-1932) archevêque de Sens, de Bordeaux et de Patis, créé cardinal en 1953.

Joseph Lefebvre (CV° 1938-1943) archevêque de Bourges.

  

 

Rechercher sur le site :

Sur le bandeau du  bas de chaque page, vous cliquez sur "Plan du site", qui est la table des matières, et vous choisissez le chapitre qui vous intéresse. 

Cliquez sur "Nouveaux chapitres"  vous accédez aux dernières pages mises en ligne.